Festival de Cannes: Gaspar Noé s'est endormi à la projection de son film «Love»

CINEMA Le réalisateur a terminé son film in extremis et il est arrivé épuisé à Cannes. Gaspar Noé a piqué un petit somme réparateur au cours de la projection officielle de "Love", mercredi à minuit...

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Love de Gaspar Noé
Love de Gaspar Noé — Wild Bunch Distribution

Gaspar Noé n’était pas vraiment angoissé à l’idée de faire découvrir Love, son nouveau film présenté en 3D relief au Festival de Cannes.

Du sperme, des larmes et des applaudissements pour Gaspar Noé

« J’étais si épuisé après avoir subi une intense pression pour le finir à temps que je me suis endormi vers la fin du film. Je me suis réveillé en entendant les applaudissements », a-t-il confié ce jeudi à 20 Minutes.

La pire angoisse du réalisateur était de pleurer en public au moment du dénouement de cette histoire d’amour bouleversante.

« Mon père m’a dit que j’étais allé trop loin »

« Je n’ai finalement versé ma larme que lorsque j’ai serré mon père dans mes bras. Il m’a dit qu’il trouvait que j’avais été trop loin cette fois », s’amuse le cinéaste. Love est pourtant nettement moins violent qu’Irréversible (2002) et moins psychédélique que Soudain le vide (2009). Cette histoire toute simple d’un homme qui se souvient de celle qu’il a aimée et perdue était fort attendue en raison de ses scènes de sexe non simulées.

La polémique des affiches

Des affiches, l’une représentant un sexe masculin, l’autre un baiser entre deux filles et un homme, avait fait monter le buzz autour du film après sa sélection. « On les avait fabriquées pour trouver un financement et le distributeur les a ressorties quand le film a été pris à Cannes. Je n’en suis pas revenu de les voir faire le tour du monde ce qui a fait connaître le film », dit Gaspar Noé. Le cinéaste reconnaît que ces photos provocatrices non pas grand-chose à voir avec le film fini et que cela a pu surprendre les festivaliers. « Les gens s’attendaient à voir un porno et ils ont eu une love story ».

Un beau film tendre

Si le scandale annoncé n’a pas eu lieu, Love a cependant marqué le public par sa tendresse et la mise en scène de Gaspar Noé qui montre l’acte de chair sans la moindre vulgarité. « On oublie parfois que le sexe une façon de montrer son amour et que cela peut-être beau », dit-il. Le cinéaste aura mis vingt ans à donner jours à ce projet. « Aujourd’hui, je me sens libéré et vidé », avoue-t-il. Comme après une nuit passionnée avec l’être aimé.