En compétition au Festival de Cannes: «The Assassin» de Hou Hsiao-hsien

CINEMA Chaque jour, « 20 Minutes » vous présente les enjeux des films en compétition sur la Croisette. Ce jeudi 21 mai, « The Assassin » de Hou Hsiao-hsien…

Stéphane Leblanc

— 

Shu Qi dans The Assassin de Hou Hsiao-hsien
Shu Qi dans The Assassin de Hou Hsiao-hsien — AD VITAM

Le grand réalisateur taïwanais n'étais plus venu à Cannes depuis 2008 où Le Voyage du Ballon rouge, qu'il avait tourné à Paris avec Juliette Binoche, était sélectionné à Un certain regard.

Si le film m’était conté

Chine, 9e siècle. Justicière initiée depuis l'enfance aux arts martiaux, Nie Yinniang (Shu Qi) a pour mission d'éliminer les tyrans dans le plus grand secret. Un jour, elle revient dans sa famille et trahit son identité. Elle devra choisir entre sacrifier l'homme qu'elle aime ou rompre pour toujours avec «l'ordre des Assassins».

Si sa sélection m’était expliquée

Hou Hsiao-hsien est un des très grands metteurs en scène taïwanais. On lui doit notamment La Cité des douleurs, Lion d'or à Venise en 1989, Les Fleurs de Shanghai, envoutant portrait des courtisanes du 19e siècle présenté en compétition à Cannes en 1998, ou Millennium Mambo, oeuvre hypnotique et contemporaine qui révèle au public occidental la comédienne Shu Qi.

Si on m’avait dit

The Assassin est un film d'action, mais où les femmes ont des rôles plus importants que les hommes, car Hou Hsiao-hsien se met toujours «du côté des femmes», dit-il: «Les femmes ont une sensibilité et une complexité mentale, un rapport au réel qui me semble plus intrigant.» Et le cinéaste de préciser: «Disons que les femmes ont des sentiments sophistiqués et très excitants alors que les hommes ont des idées raisonnables plutôt ennuyeuses.»

Si on lui donnait la Palme

Un film de sabre qui tranche par ses longs plans-séquences et ses meurtres fulgurants, sa jolie guerrière plus souvent immobile qu'en action, ses images ultra-léchées et ses mouvements de caméra d'une rare sensualité. Maître Hou prend plaisir à étirer le temps. C'est esthétiquement superbe et un poil ennuyeux. Il est vrai que Hou Hsiao-hsien n'est pas une femme...