Festival de Cannes: Pourquoi «Youth» de Paolo Sorrentino va remporter la palme d'or

CINEMA « Youth », le nouveau film de Paolo Sorrentino, a déclenché l’enthousiasme des festivaliers ce matin, lors de sa toute première projection…

Stéphane Leblanc

— 

Youth de Paolo Sorrentino
Youth de Paolo Sorrentino — Gianni FIORITO

Un tel enthousiasme, on attendait ça depuis l’ouverture du festival de Cannes. Des salves d’applaudissement ont été entendues à l'issue de la projection de Youth, le nouveau film de Paolo Sorrentino.

 

D’aucuns prédisent que le film ferait une bien belle palme d’or. Il faut dire que de nombreux arguments militent en sa faveur… 20Minutes les liste ci-dessous...

Le temps qui passe, un sujet puissant et universel

Il n’est pas seulement question de jeunesse ou de vieillesse. « Le thème de mon film, c’est le temps qui passe et combien de temps il nous reste à vivre », résume simplement Paolo Sorrentino qui parvient à donner un charme fou à ses personnages de petits vieux facétieux. Le fantasme du jeunisme à tout prix, qui hante une société où l’âge condamne à l’éloignement et à l’oubli était déjà évoqué dans son précédent film, La Grande belleza. Mais ici, l’action en huis clos dans un hôtel renforce l’intimité des personnages entre eux et l’attachement qu’on éprouve à leur égard.

De Michael Caine à Paul Dano, des acteurs charismatiques

Réalisé en anglais avec des grands acteurs hollywoodiens, le film est susceptible de toucher un public le plus large qui soit. D’autant que ces acteurs sont excellents : Michael Caine en chef d’orchestre retraité qui refuse de jouer pour la reine, Harvey Keitel, cinéaste indécis, son ami, Jane Fonda en actrice capricieuse… Et les « jeunes », Paul Dano en acteur timide ou Rachel Weisz en amante délaissée, font mieux que leur donner le change…

Pourquoi Rachel Weisz n'aura pas le prix d'interprétation pour "Youth"

Un concert de cloches de vaches entre autres trouvailles visuelles

La scène où Michael Caine dirige un troupeau de vaches pour un concert de cloches et de meuglements vaut à elle seule le déplacement. A cela s’ajoutent des parodies touchantes de célébrités: Maradona en artiste du ballon obèse et vieillissant ou le Dalaï-Lama qui peine à léviter. On est un peu plus circonspect sur l’irruption d’Hitler dans l’hôtel, à quoi bon ? Mais à ce qui ne pourrait n’être qu’un défilé de tableaux virtuoses s’ajoute, pour les lier entre eux, une mise en scène d’une ampleur inégalée.

Du rire et de l’émotion

La moitié de la salle est en larmes à la dernière phrase d’Harvey Keitel : « Tu dis que les émotions sont surestimées, mais les émotions sont tout ce qu’on a »… Il n’empêche que Youth est « un film optimiste, qui est fait pour exorciser nos peurs », comme le souligne Paolo Sorrentino avec a propos. C’est un film très drôle aussi. Ainsi l’actrice incarnée par Jane Fonda qui réplique à une flatterie du cinéaste Harvey Keitel sur son sex-appeal : « Tu te trompes de millénaire, Mick ! »

>> Michael Caine, acteur aussi facétieux dans la vie que dans "Youth"

Ou la tête des deux vieillards seuls dans la piscine quand Miss Univers y pénètre nue à son tour : « On regarde ce qu’on a perdu et qu’on ne retrouvera jamais, commentait Michael Caine en conférence de presse. C'est triste, mais l'image fait rêver… »