Festival de Cannes: Avec ou sans talons, Emily Blunt ne se laisse pas marcher sur les pieds

CINEMA Etonnante en agente du FBI pour «Sicario», la comédienne ne manque de personnalité...

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Emily Blunt dans Sicario
Emily Blunt dans Sicario — Metropolitan Filmexport

Emily Blunt n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Que ce soit dans la vie ou dans Sicario de Denis Villeneuve, l’actrice britannique de 32 ans fait montre d’un beau franc-parler.

« Je crois en l’égalité hommes-femmes. Nous ne sommes pas des objets », a-t-elle déclaré à la conférence de presse après avoir été questionnée sur la rumeur - démentie depuis - selon laquelle les dames ne pourraient pas porter de talons plats sur les Marches.

En compétition au festival de Cannes : Sicario, de Denis Villeneuve

Des femmes comme les autres

A l’heure où le festival met l’accent sur le rôle de femmes dans le cinéma et dans la société, Emily Blunt dans le ton avec son rôle d’agent du FBI confrontée à la fois aux actions atroces des narcotrafiquants et à la brutalité de collègues aux méthodes expéditives.

« Ce n’est pas parce que mon personnage a un flingue que c’est une femme forte. J’ai parlé à des agentes du FBI et ce sont des filles avec lesquelles j’irais volontiers boire une bière. Elles sont comme toutes les femmes : elles regardent la série Dowtown Abbey.

>> Festival de Cannes : Pourquoi Denis Villeneuve aura le Prix de la mise en scène pour « Sicario »

Au milieu des hommes

La comédienne vue dans Edge of Tomorrow (2014) de Doug Liman s’y connaissait déjà sur la façon de manier les armes à feu et les scènes d’actions. « Je me suis initiée à la façon dont se déplacent les forces d’intervention. C’est une chrorégraphie digne d’un ballet », dit-elle.

Son implication dans son rôle a beaucoup impressionné son partenaire Benicio Del Toro. « Dans nos face-à-face du film, j’étais l’attaque et Emily la défense. Elle m’a bluffé par la façon dont elle se réappropriait ces scènes ». Le jury sera-t-il aussi épaté ? Emily Blunt gardera en tous cas un merveilleux souvenir « de ce film très dur au tournage très joyeux ».