Corinne Masiero: «Monter les marches, c'est comme aller à Disneyland la première fois»

FESTIVAL DE CANNES L'actrice Corinne Masiero est la marraine de «Visions sociales», manifestation qui se déroule à Cannes en marge du Festival

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Corinne Masiero, présidente de Visions sociales
Corinne Masiero, présidente de Visions sociales — Caroline Vié

C’est au château de Mandelieu La Napoule que se déroule Visions Sociales proposant, en marge du festival officiel, une programmation ancrée dans l’actualité. « Je n’aime pas l’idée que l’on oppose cette manifestation aux paillettes cannoises car j’aime bien les paillettes de temps en temps. Ce qui me gonfle, c’est le côté fermé du festival », dit Corinne Masiero, comédienne engagée que le grand public a découverte dans le rôle-titre de Louise Wimmer (2012) de Cyril Mennegun.

Une femme de convictions

Corinne Masiero a connu les ors de la Croisette pour De rouille et d’os de Jacques Audiard. « Monter les marches, c’est comme aller à Disneyland pour la première fois : amusant mais pas une fin en soi », explique l’actrice avec un sourire communicatif. « Je me souviens aussi qu’on m’a refusé l’entrée de la fête de ce film parce que ma tête ne revenait pas au cerbère de l’entrée », dit-elle. A Visions sociales, le public est invité, une ouverture bien dans l’esprit de Corinne Masiero qui présentera l’excellente comédie Discount de Louis-Julien Petit au milieu d’une vingtaine de longs-métrages venus du monde entier.

Corinne détective

« Je compte m’offrir une ventrée de films et de rencontres dont je sortirai intellectuellement enrichie humainement et intellectuellement », dit Corinne Masiero avant d’ajouter : « On doit protéger la culture. C’est un devoir, pas un luxe ». Bien qu’elle refuse catégoriquement le terme de « carrière », celle de Corinne Masiero va grand train. Elle sera bientôt sur petit écran dans le rôle-titre la série « Inspecteur Marleau » réalisée par Josée Dayan qui sera diffusée sur France 3 à l’automne 2015. « C’est un concept qui fait un peu penser à « Columbo » avec une star qui joue un criminel ou une victime à chaque épisode », explique-t-elle. Quand on sait que le premier invité est Gérard Depardieu, cela donne envie.