Festival de Cannes: Gus Van Sant reste zen face aux huées pour «La Forêt des songes»

CINÉMA Son dernier long métrage, en lice pour la Palme d'or, a été hué en projection de presse mais le réalisateur américain prend les choses avec philosophie...

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié
— 
Gus Van Sant au Festival de Cannes, le 16 mai 2015.
Gus Van Sant au Festival de Cannes, le 16 mai 2015. — AFP

Quelques maigres applaudissements puis des huées ont accueilli La Forêt des songes de Gus Van Sant. Un veuf incarné par Matthew McConaughey y fait un voyage au Japon très particulier pour oublier la mort de sa femme jouée par Naomi Watts.

«Tout le monde a essayé de me protéger de la réalité et de me cacher les réactions mais je sais lire», a-t-il déclaré à 20 Minutes après s'être fait incendier sur les réseaux sociaux.



Le bon et le mauvais

Le cinéaste ne semblait pas trop affecté par les événements. «Quand je fais un film, je m’attends toujours à ce que les gens trouvent ça nul alors, le jour où ça arrive, je me dis juste que j'avais raison et que j'ai été démasqué», avoue-t-il. S’il reconnaît préférer - bien évidemment - les succès, Gus Van Sant déclare ne pas être blessé pour autant. «Aller à Cannes est un coup de poker. Parfois on gagne, parfois on perd, mais on est heureux d’avoir eu l’opportunité de jouer». Quant aux raisons de cette bronca, le réalisateur soupire: « Il est impossible d’expliquer pourquoi un film est bien reçu et un autre pas. Peut-être que les choses se tasseront après le festival et que les critiques seront plus indulgents au moment de la sortie du film». Reste à savoir comment le jury réagira.