Stéphane Brizé, cinéaste de l'intime et de l'infime

CANNES Stéphane Brizé a livré de merveilleux portraits d'hommes et de femmes au fil de six longs-métrages passionnants...

De notre envoyée spéciale à Cannes, Caroline Vié

— 

Stéphane Brizé sur le tournage de Entre adultes
Stéphane Brizé sur le tournage de Entre adultes — D.R./TFM distribution

Avec La loi du marché, Stéphane Brizé entre pour la première fois de plain-pied dans la compétition cannoise. «Quand j’ai réalisé que mon film allait être projeté devant plus de mille journalistes du monde entier, j'ai compris que j'avais franchi une étape», a-t-il confié à 20 Minutes. Mais qui est Stéphane Brizé, qui signe ici son sixième long-métrage?

Des portraits bouleversants

Dès son premier film, Le bleu des villes (1999), le réalisateur rennais a démontré sa maestria pour traquer les émotions du quotidien. La contractuelle un brin paumée de cette chronique tendre n'est guère éloignée de l'huissier solitaire de Je ne suis pas là pour être aimé (2005). Les couples d’Entre adultes (2007) et le duo de Mademoiselle Chambon (2009) sont eux aussi en pleine quête existentielle et sentimentale. Rapports amoureux, filiaux dans Quelques heures de printemps (2023) ou sociaux dans La loi du marché permettent au cinéaste d'étudier notre époque par le prisme de l'intime.

Un grand directeur d'acteur

Pour donner vie à des personnages troublants d'humanité et faire partager leur solitude et leurs errances, Stéphane Brizé a su s'entourer de grands comédiens et leur offrir de très beaux rôles. On n'oubliera pas de sitôt Patrick Chesnais en célibataire danseur de tango (Je ne suis pas là pour être aimé) ou Hélène Vincent en vieille dame qui se réconcilie avec son fils avant d'avoir recours au suicide assisté (Quelques heures de printemps). La rencontre du cinéaste avec Vincent Lindon est déterminante: maçon épris de Sandrine Kiberlain dans Mademoiselle Chambon, fils bourru dans Quelques heures de printemps, ce dernier est de nouveau à l'affiche, et de quelle manière!, de La loi du marché.