Festival de Cannes: La Queer Palm prime «l'ouverture d'esprit» selon Franck Finance-Madureira

CANNES Pour sa sixième édition, la Queer Palm sera remise à un film parmi ceux qui «peuvent casser les codes de genres»...

Propos recueillis à Cannes par Caroline Vié

— 

Franck Finance-Madureira, fondateur de la Queer Palm
Franck Finance-Madureira, fondateur de la Queer Palm — Queer Palm

La Queer Palm est de retour pour une sixième édition. Ce prix qui met en avant des films décalés comme Pride l'an passé et L'inconnu du lac en 2013  a largement gagné ses galons d'institution cannoise. «Pour moi, le Queer est un élan de la marginalité. C'est pour cela que cette récompense me semble indispensable», déclare Ava Cahen, directrice de la rédaction du magazine Clap. Elle a accepté de faire partie d'un jury exclusivement féminin présidé par la réalisatrice américano-iranienne Desirée Arkhavan (Appropriate Behavior). 12 longs-métrages et 7 courts leur seront proposés. Franck Finance-Madureira, fondateur du prix, a fait le point  avec 20 Minutes...

Pourquoi un jury de femmes cette année?

La polémique sur le rôle des femmes dans l'industrie a explosé dans les éditions récentes du festival. C'était donc le moment de faire un geste fort dans ce sens. Notre prix défend non seulement le cinéma LGBT mais tous les films qui peuvent casser les codes de genres. J'ai choisi des femmes dont j'admirais le travail et la personnalité.

Comment savez-vous si les films sélectionnés correspondent à vos critères?

Nous avons des interlocuteurs dans les différentes sections qui nous signalent les longs-métrages qui pourraient nous correspondre à savoir qui interrogent les codes de la féminité et de la masculinité. Notre prix n'est pas communautaire, ni ghettoïsant. Il se veut celui de l'ouverture d'esprit.

Que pensez-vous des attaques de Xavier Dolan qui se dit dégoûté par la Queer Palm?

Je respecte l'avis de Xavier (qui l'a reçu en 2012 pour Laurence Anyways) mais nous ne sommes ni de la même génération, ni du même pays, ni du même milieu. J'estime pour ma part qu'il est important de mettre en avant des films qui ne sont pas forcément remarqués par le public.