Rithy Panh en mars 2014
Rithy Panh en mars 2014 — Chris Pizzello/AP/SIPA

DISTINCTIONS

Festival de Cannes: Un Œil d'or pour le meilleur des quinze documentaires de cette édition

Un nouveau prix vient d'être créé par la Société civile des auteurs multimédia (Scam) pour célébrer le documentaire à Cannes...

L'hommage qui sera rendu à Cannes aux frères Lumière dans le cadre des 120 ans de l'invention du cinéma le prouve: le cinéma est né documentaire. Il était juste qu'il soit récompensé par un prix spécifique. C'est fait avec l'Œil d’or, qui sera pour la première fois remis cette année sur la Croisette, à un film parmi les quinze documentaires présentés en sélection officielle (un au Certain regard, dix à Cannes Classics, trois en séances spéciales ou hors compétition) ou dans les sections parallèles (un à la Quinzaine des réalisateurs).

«De plus en plus présent sur le grand écran, de plus en plus reconnu par la critique, de plus en plus aimé du public, de plus en plus visible dans les festivals, ce regard singulier sur le monde méritait une reconnaissance dans l'écrin de Cannes», explique la Scam dans un communiqué.

«Un art qui s'inscrit dans le débat de société» selon Julie Bertuccelli

C'est la Société des auteurs multimédias qui a pris l'initiative de créer ce prix. Sa présidente, la réalisatrice Julie Bertuccelli (connue pour ses fictions comme Depuis qu'Otar est parti, ainsi que pour ses docus comme La Tour de Babel) a dû convaincre la direction du Festival de Cannes et son délégué général, Thierry Frémaux. «L'Œil d'or n'entre pas dans la catégorie des prix officiels, mais nous sommes accueillis dans le Palais», explique la cinéaste à 20Minutes.

«Le documentaire est un art important parce qu'il s'inscrit dans le débat de société, reprend Julie Bertuccelli. Créer ce prix permet qu'il y en ait au moins un distingué chaque année à Cannes, comme au César. J'espère que ça va inciter les différentes sections du festival à en prendre davantage.»

Pour cette première, le jury est composé du cinéaste franco cambodgien Rithy Panh (président), du réalisateur Nicolas Philibert, de l'actrice Irène Jacob, de la productrice syrienne Diana El Jeiroudi et du critique américain Scott Foundas. Ils remettront l'Œil d'or à l'auteur du film primé, le samedi 23 mai au Palais des festivals. Un prix doté de 5.000 €.