Comment «Fast & Furious 7» est devenu le cinquième film le plus lucratif de l'histoire

PHENOMENE Contrairement à d'autres franchises qui s'essoufflent avec le temps, la saga automobile bat des records...

J.M.

— 

Les principaux acteurs de Fast & Furious 7. Lancer le diaporama
Les principaux acteurs de Fast & Furious 7. — universal

Depuis sa sortie, rien n'arrête sa course. Non seulement, Fast & Furious 7, le film d'action de James Wan, a gardé la tête du box-office quatre semaines d'affilée aux Etats-Unis... mais il est devenu le cinquième film de l’histoire du cinéma à récolter le plus d’argent. Et la saga n’est pas près de s’arrêter, puisque la date de sortie de Fast & Furious 8 a déjà été fixée. Soit le 14 avril 2017. Mais comment ce blockbuster au budget de 250 millions de dollars a-t-il pu battre des records?

1. Une saga bien installée

Au bout du septième opus, les licences tendent à perdre de leur intérêt et se répéter. Ce n’est pas le cas pour cette saga dont le premier épisode était sorti en 2001. Au contraire, Fast & Furious 7 est sans doute le meilleur épisode. Sur le réseau social Sens Critique, c’est le film de la série qui obtient la meilleure note avec 6,2 sur 10. Le plus apprécié est aussi le plus spectaculaire. Partie de petites courses de rue, la licence Fast & Furious met désormais en scène des cascades invraisemblables. Hormis le troisième épisode (The Fast & The Furious: Tokyo Drift), la saga s'est bonifiée d'épisode en épisode.

2. Des valeurs consensuelles

Fast & Furious a beau être une série de films d’action, avec belles carrosseries, jolies filles et gros bras, c'est aussi l’histoire d’une «famille», dont l'histoire a commencé à s'écrire dès le premier épisode. Toujours prêts à se venir en aide les uns les autres, ils sont attachés à leur code d'honneur. Et s'ils enfreignent le Code de la route, c'est pour mettre fin aux activités criminelles de trafiquants de drogue ou de terroristes. Cette famille doit aussi son aura au fait que derrière la caméra, les différents acteurs s'entendent bien entre eux. On veut bien croire Jason Statham quand il déclare à 20 Minutes qu'«il régnait une ambiance familiale sur le tournage».

Ludacris, Michelle Rodriguez et Tyrese Gibson dans Fast & Furious 7. - Universal Pictures International France

3. Des acteurs charismatiques

Les acteurs bénéficient d'un fort capital sympathie: Vin Diesel, qui peut désormais imposer ses vues sur la licence, Dwayne Johnson alias The Rock, et côté féminin, Michelle Rodriguez... Sans compter les apparitions du dernier opus: du cultissime Kurt Russell à Jason Statham dans le rôle du méchant superméchant. Rajoutons à cela un vétéran du rap (Ludacris) et le caméo d'une popstar (Iggy Azalea)... Un casting hétéroclite et surtout très multi-ethnique que reflète la diversité des spectateurs. Selon Universal, aux Etats-Unis, ce sont 75% de « non blancs » qui ont pris leur place pour le film.

Le réalisateur de Fast & Furious 7, James Wan, et l'acteur Vin Diesel. - Universal Pictures International France

4. L'appui des réseaux sociaux

Au premier épisode, pas de Facebook, Twitter ou YouTube. Quatorze ans plus tard, la saga s'est appuyée sur les réseaux sociaux pour sa promotion: 56 millions de «J'aime» pour la page Facebook de la franchise! Soit davantage que pour Star Wars (13 millions) et Marvel (19 millions). De son côté, l'acteur Dwayne Johnson peut relayer sa participation au film auprès de ses 8,57 millions d'abonnés sur Twitter. Et que dire alors de Vin Diesel (97 millions de «J'aime» sur Facebook), qui a régulièrement donné sur sa page des informations sur les coulisses du long-métrage?

5. La mort de Paul Walker

Sa mort quelques mois après le début du tournage a suscité un immense émoi. Pour parer au décès de Paul Walker, l'un des acteurs principaux, la production a fait appel à ses frères Cody et Caleb et aux effets numériques. Il y a dans le succès de Fast & Furious 7 un effet de curiosité pour voir comme le film s'est achevé sans l'un de ses interprètes. Universal s’en est d’ailleurs plutôt bien tiré en n'exploitant pas la mort de Paul Walker dans son marketing. Elle a traité ce film comme n’importe quel autre.

6. Merci la Chine

Fast & Furious 7 doit aussi son succès à son exploitation en dehors des Etats-Unis, notamment sur l'énorme marché chinois où le film a engrangé 324 millions de dollars en quinze jours d’exploitation selon Entgroup, dépassant le record détenu jusqu’alors par Transformers 4. La venue en promotion à Pékin de Vin Diesel, Jason Statham et de Michelle Rodriguez n’y est sans doute pas pour rien. On ne serait pas étonné de voir un prochain épisode se dérouler dans l'Empire du milieu.

You were right.../smileThank you for your hospitality, I loved my trip to China and look forward to returning.

Posted by Vin Diesel on mardi 21 avril 2015