«Blind: Un rêve éveillé»: Retour sur six personnages d'aveugles au cinéma

CINEMA Comme le prouve Blind: un rêve éveillé qui sort sur les écrans cette semaine, les personnages de non-voyants inspirent les réalisateurs... 

Caroline Vié
— 
Ellen Dorrit Petersen dans Blind: Un rêve éveillé
Ellen Dorrit Petersen dans Blind: Un rêve éveillé — KMBO

20 Minutes a sélectionné six aveugles de cinéma...

Blind: un rêve éveillé, une expérience sensorielle

Dans Blind: Un rêve éveillé d'Eskil Vogt, une jeune femme devenue aveugle commence à soupçonner son mari de lui mentir. Le coscénariste d'Oslo, 31 août (Joachim Trier, 2012) plonge l'excellente comédienne Ellen Dorrit Petersen dans un cauchemar et invite le spectateur à partager avec elle une véritable expérience sensorielle entre thriller et cinéma expérimental.

Seule dans la nuit: la terreur d'une femme

Les nerfs d'Audrey Hepburn sont mis à rude épreuve dans Seule dans la nuit (Terence Young, 1967) où elle se retrouve coincée dans son appartement avec des gangsters prêts à tout pour retrouver de la drogue cachée dans une poupée. Ce suspense jouant à la fois sur le handicap de l'héroïne et la claustrophobie du spectateur n'a pas vieilli. C'est du grand cinéma.

Zatoichi: Le samouraï aveugle

Ce justicier est frappé de cécité ce qui ne l'empêche pas de manier le sabre de façon redoutable pour transformer ses ennemis en chair à saucisse. S'il a connu de nombreuses incarnations (dont l'acteur Rutger Hauer dans Vengeance aveugle en 1989), l'une des plus convaincante est Takeshi Kitano, irrésistible dans Zatoichi (2006), film iconoclaste où il découpe ses ennemis tout en faisant des claquettes.

Daredevil: Le superhéros aveugle

On lui préférera la récente série de Netfilx. Mais Daredevil a aussi donné son nom à un long-métrage mollasson de Mark Steven Johnson en 2003 où Ben Affleck, qui joue le superhéros aveugle, regrette son apparition en costume de cuir rouge et moulant face à sa future épouse Jennifer Garner. Dommage.

Blink: Seule face à un psychopathe

Sa voisine se fait violer et assassiner. Du coup, une belle aveugle sur le point de recouvrer la vue incarnée par Madeleine Stowe est persuadée qu'elle sera la prochaine victime du tueur. Blink (Michael Apted, 1994), énième variation sur la cécité traitée sous l'angle du thriller, n'est pas inoubliable mais le film offre de belles décharges d'adrénaline.

A l'aveugle: le jeu du chat et de la souris

Jacques Gamblin campe un flic menant l'enquête sur des meurtres brutaux dans A l'aveugle (Xavier Palud, 2012). Il soupçonne un étrange non-voyant interprété par Lambert Wilson qui semble pourtant incapable d'avoir commis ces crimes. La prestation des deux comédiens est l'atout majeur de ce polar de facture classique.