Les films français ont attiré plus de public que ceux de Hollywood en 2006

CINEMA Les films français ont attiré plus de public, en France, que ceux de Hollywood en 2006

AFP

— 

Les films français ont attiré plus de public, en France, que ceux de Hollywood en 2006, année où la fréquentation des salles a atteint un niveau record de plus de 188 millions d'entrées, selon le bilan annuel du Centre national de la Cinématographie (CNC) publié mardi.

«En 2006, pour la première fois depuis 1986, les films français réalisent plus d'entrées que les films américains, avec 84,29 millions contre 83,33 millions», lit-on dans le bilan annuel du cinéma du CNC.

Le cinéma français s'est ainsi octroyé une part de marché de 44,7% contre 44,2% pour les films américains, atteignant son plus haut niveau d'entrées depuis 1984, à l'époque de 94,12 millions d'entrées.
«Il y a indéniablement aujourd'hui une adhésion des publics à l'offre cinématographique française» a estimé la directrice générale du CNC, Véronique Cayla, dans un discours prononcé mardi à Cannes.

«Bien sûr, il y a quelques films très porteurs qui font beaucoup d'entrées, et c'est tout à fait souhaitable: c'est grâce à eux que nous pouvons aider les films les plus fragiles», a-t-elle souligné, affirmant sa volonté «d'accentuer la politique redistributive» du CNC.

Le fonds de soutien doit «jouer pleinement son rôle de correctif du marché», a jugé Véronique Cayla: «Nous allons, dès le mois de juin, faire évoluer ce dispositif pour, je l'espère, le rendre plus efficace: revalorisation des aides, mais aussi meilleur travail d'accompagnement des auteurs».

De son côté la fréquentation des salles en France a progressé de 7,6% pour s'établir à 188,67 millions d'entrées l'an dernier, une progression similaire à celle enregistrée en Allemagne (+7,4%), mais près de deux fois supérieure à celle de l'Union européenne, où elle a crû de 4% à 924 millions d'entrées.

En 2006, 34,8 millions de spectateurs sont allés en moyenne 5,4 fois au cinéma en France, soit 61,8% des Français âgés de 6 ans et plus.

«C'est le plus grand nombre de spectateurs depuis plus de 15 ans», se réjouit le CNC, qui note que «le public du cinéma s'est élargi l'année dernière de 1,6 million de spectateurs».

En outre «les Français restent les plus gros consommateurs de cinéma en Europe avec 3,2 entrées en moyenne par habitant et par an, contre 2,8 pour les Espagnols, 2,6 pour les Britanniques, 1,8 pour les Italiens et 1,7 pour les Allemands».

Au sein de l'UE, la fréquentation n'a crû que de +1,7% en Italie, où le cinéma national réalise 24,7% de parts de marché, et elle s'est même repliée de -4,7% en Espagne (15,4% de parts de marché) et de -4,9 % au Royaume-Uni (19%).

Si la fréquentation des salles en France n'a pas dépassé le «niveau historique» atteint en 2004 où 195,53 millions de places avaient été vendues dans l'Hexagone, l'an dernier «constitue néanmoins la deuxième meilleure performance des 22 dernières années», souligne le CNC.

En parallèle, les recettes des salles ont progressé de 8,7% pour atteindre 1.120,3 millions d'euros, et le prix moyen du billet s'est établi à 5,94 euros.

Selon le CNC, la «concentration des entrées s'atténue» en 2006 dans la mesure où les cent premiers films n'ont capté que 76,5% des entrées, contre 82,2% il y a cinq ans et 84,5% il y a dix ans.

Aussi les trente premiers films du box-office ont-ils réalisé 47,6% des entrées en 2006, contre 53,5% il y a 10 ans.

Le nombre de films à avoir dépassé les 100.000 entrées «progresse régulièrement», note encore le CNC, passant de 162 en 1997 à 223 en 2006.