Cannes 2015: Philippe Katerine et Jackie Berroyer, stars de la sélection de l’Acid

CINEMA La section parallèle du Festival qui défend le cinéma indépendant a dévoilé ce lundi une sélection qui mêle fable politique et science-fiction poétique...

Anne Demoulin

— 

Philippe Katerine s'invite sur la Croisette avec «Gaz de France».
Philippe Katerine s'invite sur la Croisette avec «Gaz de France». — BALTEL/SIPA

On parle trop rarement de l’Acid à Cannes et on a tort. Avec une programmation pointue, cette section parallèle du Festival de Cannes qui défend le cinéma indépendant se fait d’années en années une jolie place sous le soleil cannois. L’Acid a révélé quelques beaux succès ces dernières années dont Quand la mer monte, Donoma ou encore La Bataille de Solférino. Les quatorze cinéastes de l’association ont dévoilé leur sélection 2015, soit 9 films  dont 5 premiers et 3 seconds longs-métrages, 6 films de fiction pour 3 documentaires, et 7 films sur 9 encore sans distributeur...

Philippe Katerine dans une fable politique

Une fable politique qui met en scène Philippe Katerine. Le premier long-métrage de Benoit Forgeard, Gaz de France plonge le spectateur dans les coulisses de l’Elysée en 2020, où le Président de la République de l'époque cherche par tous les moyens à redresser sa côte de popularité.

Jackie Berroyer dans un groupe de scientifiques

Dans Cosmodrama, le second long-métrage de Philippe Fernandez, Jackie Berroyer fait partie d’un groupe de scientifiques, perdus dans un vaisseau spatial lancé dans l’univers, qui tentent de comprendre où ils sont.

Crache Cœur de Julia Kowalski met en scène une femme à la recherche de son fils, De l'ombre il y a de Nathan Nicholovitch s’intéresse à un travesti qui se prend d’affection pour une enfant prostituée à Phnom Penh, The Grief Of Others  de Patrick Wang raconte l’irruption d’une femme dans une famille endeuillée. Enfin, La Vanité de Lionel Baier conte la dernière nuit d’un homme malade qui veut mettre fin à ses jours.

Trois documentaires poétiques

Au programme, trois documentaires: Volta A Terra de João Pedro Plácido narre les rêves intimes d’un berger portugais, Je suis le peuple d'Anna Roussillon évoque la révolution égyptienne vue par un paysan et Pauline s'arrache d'Emilie Brisavoine s’interroge sur les contes de fée.