Viggo Mortensen au cœur de la Patagonie pour «Jauja»

CINEMA Viggo Mortensen explore des paysages sauvages dans ce western aux images époustouflantes...  

Caroline Vié

— 

Viggo Mortensen dans Jauja
Viggo Mortensen dans Jauja — Arte

Viggo Mortensen n'est pas acteur à se contenter de la facilité. Après le brillant Loin des hommes de David Oelhoffen en début d'année, il revient avec Jauja de Lisandro Alonso (Los Muertos, 2004), un film qu'il a coproduit et qui a été présenté dans la section Un certain regard à Cannes l'an dernier.

Un western contemplatif

Dans cette œuvre aride et visuellement éblouissante, c'est un dépaysement total qui est proposé au spectateur. Mortensen y incarne un explorateur danois perdu dans les paysages de la Patagonie de la fin du 19e siècle sur les traces de sa fille adolescente en fuite avec un amant. Ce périple dans des terres sauvages prend des allures de quête intemporelle dans un monde inhospitalier sur fond de génocide indigène. Le réalisateur laisse le temps au temps pour un western contemplatif qu'il a commencé à écrire après avoir été traumatisé par l'assassinat d'une amie.

Aux frontières du fantastique

«Étrangement, je sens que ce travail a pris une tournure irréelle comme pour m’aider à penser le monde et le temps que nous habitons, et la façon dont nous disparaissons pour inexplicablement revenir, par des voies mystérieuses», dit-il. Petit à petit, le spectateur se laisse happer comme le héros dans un univers aux frontières du fantastique. Les cultures danoises et argentines s'y rencontrent en un cocktail exotique. Exigeant et fascinant, Jauja (littéralement «pays de Cocagne») se révèle une surprenante expérience sensorielle.