«Avengers :L'ère d’Ultron»: Pourquoi ces superhéros des studios Marvel plaisent autant?

CINEMA «Avengers: L’ère d’Ultron» s'annonce déjà comme un futur succès des studios Marvel...

Caroline Vié

— 

La garde-robe des héros de Avengers, l'ère d'Ultron
La garde-robe des héros de Avengers, l'ère d'Ultron — Marvel Studios

Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Mark Ruffalo, Chris Evans et Chris Hemsworth endossent de nouveau leurs costumes pour sauver le monde. La bande de super-héros Marvel revient en force avec Avengers: L'ère d'Ultron où Iron Man alias Tony Stark a la mauvaise idée de libérer un programme d'intelligence artificielle résolu à éradiquer le genre humain. 20 Minutes s'est demandé ce qui séduit les spectateurs de ces aventures signées Joss Whedon...

Des héros et des failles

Avec des résultats de plus d'1,5 milliards de dollars au box-office mondial, sans compter les produits dérivés, Avengers (2012), premier du nom, a fait un beau carton. «Ce que les gens aiment dans les super-héros, ce ne sont pas seulement leurs super-pouvoirs et des promesses de spectacles mais aussi les failles qu'elles révèlent chez les personnages», explique Paul Vacca, auteur de Tom l'éclair, excellent roman paru chez Belfond où un gamin s'imagine un destin inspiré des comics. Les petits et gros défauts de personnages (mégalomanie d'Iron Man, très mauvais caractère de Hulk...) font partie des moteurs du récit.

Du nouveau avec l'ancien

Les Avengers revisitent la mythologie en créant la leur, remise au goût du jour pour les lecteurs puis les spectateurs. «Ils reprennent sous une forme actuelle la plupart des mythes classiques. Ce sont donc des formes réellement «archétypales» qui se réadaptent en fonction des besoins du moment et des valeurs exemplaires dont une société a besoin à une période donnée» déclare Laurent Aknin, critique et historien de cinéma. Thor, divinité nordique recyclée en héros de BD, constitue un bon exemple de cette tendance.

Une bande de fortes têtes

«Avec Avengers, les spectateurs ont aussi le plaisir de voir un film de bande comme dans Ocean Eleven ou Mission: Impossible», précise Paul Vacca. L'entente entre les héros n'est pas au beau fixe dans ce nouvel opus où les personnalités se heurtent violemment. «Le ton est plus sombre, la menace vient de l'intérieur même du groupe qui se trouve divisé et déchiré. C'est un peu l'état d'esprit des USA en ce moment, qui se trouvent en pleine fracture idéologique», insiste Laurent Aknin. Il faudra vraiment que les Avengers serrent les rangs et les coudes pour sauver les humains de la destruction.