Cocktails à Cannes, la goulée vers l’or

CANNES Cannes est bien la ville du cocktail…

Cédric Couvez (à Cannes)

— 

Si la Hollande est l’autre pays du fromage, Cannes est bien la ville du cocktail. Pendant le festival, les marques d’alcool se livrent une guerre sans merci au travers de recettes originales et innovantes. Et le barman devient un artiste…

Richard, la quarantaine souriante, est «ambassadeur» de la marque Cointreau. Il est établi au Nikki Beach et a mis près de six mois à élaborer la recette du «Cointreaupolitan Star». Au menu, 5cl de Cointreau, 3cl de canneberges, 2cl de jus de citron, des glaçons et… une pincée de paillettes d’or 24 carats. Le résultat est époustouflant. Des billes d’or flottent dans un jus orangé du plus bel effet. En outre, on nous assure que c’est bon pour la peau ! Notez qu’il faut 1 gramme d’or pour produire 100 cocktails. Et c’est quelques 50 grammes d’or sont d’ores et déjà stockés pour la quinzaine. Mais boire de l’or à un coût… Comptez 60 euros le cocktail.
 
Belvedere, la vodka polonaise de luxe, a quant à elle crée une série de quatre cocktails en édition limitée à déguster dans quatre hauts lieux de la Croisette. A l’hôtel 3.14, on s’enivre d’un mojito relifté. Le Murano a le droit à un Caïpi Oriental. La pastèque et la menthe fraîche est à l’honneur au Nikki Beach. Un peu plus loin, sur la plage du Majestic, on déguste un cocktail blanc aux saveurs de citron et d’orange. A chacun son truc !
 
Retour à l’âge du glace pour la vodka Grey Goose. La marque américaine s’est installée avec l’hôtel Kube sur la terrasse du Vip Room. Une véritable patinoire de 100m2 et quelques glissades en perspectives. Un mobilier de glace a spécialement été sculpté pour l’occasion avec comptoir, canapés, fauteuils et tables basses givrées. A la vôtre !

Notre édition spéciale Cannes