Non, James Bond n'a pas fait perdre des millions aux commerçants de Mexico, affirme la mairie

CINEMA La chambre de commerce locale avait affirmé que plus de 6.000 commerces avaient subi des pertes en raison de la fermeture des rues pour le tournage de «Spectre»...

20 Minutes avec AFP

— 

Une scène du dernier James Bond tournée à Mexico, le 30 mars 2015.
Une scène du dernier James Bond tournée à Mexico, le 30 mars 2015. — Sandra Stargardter/AP/SIPA

L'agent secret a-t-il finalement sauvé le monde? La municipalité de Mexico a démenti jeudi que le tournage de Spectre, le nouveau James Bond, avait nui aux commerçants du centre historique de la ville, assurant, au contraire, que cela leur avait procuré des avantages significatifs.

Une bande-annonce de «Spectre» avec Léa Seydoux, dévoilée

La Canacope, la chambre de commerce locale, avait affirmé mardi que quelque 6.600 commerces avaient subi des pertes estimées à 24,6 millions de dollars au total en raison de la fermeture des rues pour le tournage de Spectre, qui a duré une quinzaine de jours à Mexico.

Le taux d'occupation des hôtels aurait grimpé de 30%

Mais la municipalité a assuré que le tournage, qui s'est achevé mercredi, a fait augmenter de 53% les visites dans le centre historique et a fait grimper de 30% le taux d'occupation des hôtels. En outre, les producteurs du film ont accepté de payer 37.000 pesos (environ 2.500 dollars) par jour à 255 magasins des environs, a indiqué Mexico.

Cette polémique est la dernière concernant le film de l'agent secret, où Stephanie Sigman sera la première «James Bond girl» mexicaine, après celle sur la prétendue démarche des autorités mexicaines auprès des producteurs en leur demandant de préserver l'image du Mexique dans le scénario.