«Miséricorde»: Une enquête à découvrir en vidéo à la demande avant de voir la suite en salle

CINÉMA Le premier volet des «Enquêtes du Département V» est sorti en VOD le 27 mars et la suite de ce polar danois, «Profanation», sera distribuée dans les salles obscures le 8 avril...

Caroline Vié

— 

Les enquêtes du du Département V: Miséricorde
Les enquêtes du du Département V: Miséricorde — NFP Christian Geisnaes

C'est une grande première: Les enquêtes du Département V: Miséricorde, polar de Mikkel Nørgaard, est sorti le 27 mars en e-Cinéma sur toutes les plates-formes VOD disponibles. Sa suite, Profanation, également inspirée des best-sellers de Jussi Adler-Olsen (éditions Le Livre de poche), sera en revanche distribuée en salle à partir du 8 avril.

Une nouvelle façon de vendre les films

«C'était une nouvelle façon de gérer la chronologie des médias que de sortir les deux films de façon différente avec la même promotion, explique Thierry Lacaze, directeur général de Wild Bunch Distribution. On avait d'abord pensé les distribuer simultanément sur les deux supports mais la loi française l'interdit.» En France, les règles sont strictes: les films ne peuvent sortir en VOD qu'après trois mois d'exploitation en salles et en DVD qu'au bout de quatre mois. «Les ventes de DVD ont beaucoup baissé, explique Thierry Lacaze. Il faut donc trouver d'autres solutions pour compenser ce manque à gagner». Une chute de près de 15 % est en effet à déplorer depuis 2013.

Des chiffres encore méconnus

L'an dernier, Wild Bunch avait connu un gros succès avec 200.000 spectateurs pour Welcome to New York dans lequel Abel Ferrara s'inspirait librement de l'affaire DSK avec Gérard Depardieu dans le rôle d'un politique libidineux. «C'était un film exceptionnel sur un sujet exceptionnel. Nous n'envisageons pas d'attirer autant de public avec Miséricorde mais il est difficile de faire des prévisions car la VOD n'en est qu'à ses balbutiements en France.» Thierry Lacaze ne saura que mardi prochain quels sont les chiffres de ventes pour le film dont l'achat coûte 6.99 euros mais il envisage déjà d'en distribuer d'autres à raison de deux par mois. Parmi les titres attendus, le film de vampires What We Do in the Shadows.