Une annonce de casting raciste fait vivement réagir les internautes

CINEMA La fameuse annonce véhicule les pires clichés et fait polémique depuis vendredi…

A.G.

— 

Une annonce de casting remplie de clichés racistes dénoncée par les internautes.
Une annonce de casting remplie de clichés racistes dénoncée par les internautes. — Capture d'écran 20 Minutes / Twitter

S’agit-il d’un canular ou d’une véritable annonce scandaleuse? Vendredi, la comédienne et réalisatrice Amandine Gay a repéré une annonce de casting raciste dans une newsletter qu’elle s’est empressée de partager sur Twitter:

On peut y lire par exemple: «Le personnage de Mamadou, un homme de 25-30, agressif, comique sachant danser et faire des blagues de type afrique centrale- afrique du sud, surtout un noir (c.f Omar Sy, avoir habité en cité est un plus)». Ou encore «Le personnage de Rachid, un homme de 18-25 ans, très vif, mince et fin voleur, il doit savoir courir très vite et savoir parler avec un accent arabe, de type maghrébin, des traits arabes (c.f. Tahar Rahim)». L’annonce, hallucinante, a vivement fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux tout le week-end.

Pierre Haberer, membre de l’association cineaste.org qui a envoyé la newsletter avec les annonces à environ 4.000 professionnels du cinéma, a réagi auprès de Buzzfeed France. Il a indiqué qu’il ne savait pas que cette annonce (retirée du site depuis) avait été publiée: «C’est un peu emmerdant. On reçoit environ 250 annonces par édition. On est cinq bénévoles et on fait des tours pour les relire le soir […] On fait surtout gaffe à la section rémunération.» 

Vendredi, c’était Zefred, cinéaste, qui était chargé de relire et publier les newsletters. «Oui c’est raciste cliché, mais pour moi c’est pas raciste méchant, c’est raciste bête», s’est-il défendu. «Si l’annonce est clairement raciste, dans le sens attaque haineuse, on le supprime. Mais quand c’est des annonces avec des gens qui font des clichés, malheureusement on ne le supprime pas, parce que les directeurs de casting font souvent des clichés. […] Tant qu’il ne dit pas “bande de sales arabes”…» Une réponse qui a quasiment autant sidéré les internautes que l'annonce elle-même.