VIDEO. 120 ans du 7e art: Revivez la première séance de cinéma de l'histoire

CINEMA 20 Minutes propose de voir ou revoir les dix films qui composaient la première projection publique et payante des frères Lumière le 28 décembre 1895...

Anne Demoulin

— 

Publicité pour le Cinématographe des frères Lumière en 1996.
Publicité pour le Cinématographe des frères Lumière en 1996. — RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

Le cinéma fête ses 120 ans. Pour commémorer la naissance du 7e art, 20 Minutes propose de voir ou revoir les dix films, ou plutôt les dix «vues cinématographiques» comme on disait alors, qui composent le programme de la première séance publique payante d’un spectacle baptisé «Cinématographe». L’événement a lieu le samedi 28 décembre 1895, au sous-sol du Grand Café, au 44, boulevard des Capucines, à Paris.

«La Sortie de l’Usine Lumière à Lyon»

En 1895, Louis Lumière met au point le Cinématographe, tout à la fois caméra et projecteur. Après avoir présenté son invention à un cénacle de scientifiques le 22 mars 1895, Louis Lumière et son frère Auguste louent le Salon Indien du Grand Café pour présenter au public leur invention. La presse, conviée, est totalement absente.

Trente-trois badauds payent 1,02 franc, en se demandant si ce Cinématographe a vraiment quelque chose de plus que les lanternes magiques ou le Kinétoscope de Thomas Edison, déjà vus aux fêtes foraines. Chacune des dix vues présentées a une durée maximum de cinquante secondes, soit 17 mètres de pellicule.

Tourné entre le 15 et le 20 mars 1895 par Louis Lumière, Sortie d'usine montre en plan fixe la sortie du travail du personnel de l'usine Lumière, située dans l'actuel 8e arrondissement de Lyon. La vue a été mise en scène, les personnes sortent de l’usine sans jamais perturber la captation de la caméra. 

«La Voltige»

Un cavalier tente vainement de monter en scelle. A chaque reprise, il tombe. Ce film, inscrit dans la tradition du comique troupier, préfigure le cinéma burlesque.

«La Pêche aux Poissons Rouges»

Un homme (Auguste Lumière), soutient un bébé (sa petite fille Andrée), debout sur une table devant un bocal contenant des poissons rouges. Ce film de famille a pour objectif de montrer les possibilités de l’appareil aux personnes aisées, susceptibles d’investir dans le Cinématographe.

«Le Débarquement du Congrès de Photographie à Lyon»

Réalisée par Louis Lumière le 11 juin 1895 à Neuville-sur-Saône, cette vue montre une foule de personnes, portant du matériel photographique et débarquant d’un bateau à vapeur. Le Cinématographe Lumière suscite de la curiosité, un homme tente même de le photographier.

«Les Forgerons»

Le premier remake de l’histoire du cinéma! Cette vue reprend le sujet filmé par William Kennedy Laurie Dickson pour Thomas Edison, Blacksmithing Scene (Scènes de forge).

«Le Jardinier»

Le premier succès et la pionnière des comédies slapstick du cinéma. Le Jardinier, plus connu sous le nom de l'Arroseur arrosé, est adapté d’une page humoristique du caricaturiste Hermann Vogel.

«Le Repas»

Comme dans La Pêche aux Poissons Rouges, Louis Lumière met en scène sa famille, son frère Auguste, son épouse Marguerite Winkler et leur fille Andrée.

Le Saut à la couverture

Les Jackass n’ont rien inventé! Cette vue montre un bidasse aussi agile que malchanceux.

«La Place des Cordeliers à Lyon»

Un plan fixe sur la place des Cordeliers dans le 2e arrondissement de Lyon.

La Mer

Egalement appelé Baignade en mer, cette vue montre des enfants qui plongent dans la Méditerranée à partir d'un ponton.

Le bouche-à-oreille de ces trente-trois spectateurs, où figure un certain Georges Méliès, amène des centaines de personnes à se presser devant le Grand Café où s’enchaînent les représentations. Contrairement à une idée reçue, L'Arrivée d'un train en gare de La Ciotat, et sa fameuse locomotive paraissant foncer sur les spectateurs,  ne sera présentée au public que le 6 janvier 1896.