«Diversion»: Will Smith se régale dans la peau d'un arnaqueur

CINEMA L'acteur emporte cette comédie policière avec l'aide de la ravissante Margot Robbie...

Caroline Vié

— 

Will Smith et Margot Robbie dans Diversion
Will Smith et Margot Robbie dans Diversion — Warner Bros

Will Smith se régale dans le rôle du gentleman cambrioleur de Diversion. Glenn Ficarra et John Requa, les réalisateurs de Crazy, Stupid Love (2011), lui ont cousu main un personnage d'arnaqueur qui vit une relation difficile avec une belle plante incarnée par Margot Robbie. «J’ai accroché sur les multiplies changements de tons du scénario, explique Will Smith. Ce film ne rentre pas dans des cases prédéfinies: c'est à la fois un thriller, une comédie et une histoire d'amour».

 

La théorie du pickpocket

Pour que les comédiens soient convaincants en voleurs, les cinéastes leur ont adjoint un conseiller technique un peu spécial: le prestidigitateur star Appolo Robbins qui s'est chargé de leur apprendre à faire les poches de victimes innocentes. «Il nous a montré une vidéo de combat de boxe dont les spectateurs étaient si subjugués par la victoire d'un combattant qu'ils ne sentaient pas que pickpockets les détroussaient. Détourner l'attention de sa proie est capital», se souvient l'acteur. Margot Robbie et lui se sont ensuite rendus à Las Vegas avec le magicien pour s'essayer à la pratique.

La main à la pâte

Les deux acteurs ont dû apprendre à s'emparer d'objets qui ne leur appartenaient pas. «C'est à la fois terrifiant et excitant de mettre sa main dans la poche de quelqu'un en essayant de ne pas se faire repérer, explique Will Smith. Il faut vraiment avoir des nerfs en acier car cela donne le même genre de décharges d'adrénaline que de sauter d'un avion ou de foncer en voiture». Une montre de grand prix fait partie des enjeux du couple d'arnaqueurs charismatiques dont l'alchimie constitue l'une des grandes forces de ce divertissement racé.

Etre crédible à tout prix

Will Smith, 46 ans, tenait à ce que les spectateurs croient à tous les aspects de son personnage y compris au fait qu'il soit l'amoureux d'une fille moitié moins âgée que lui. «Elles sont loin derrière moi les années où je pouvais débarquer sur le plateau les mains dans les poches, plaisante-il. Aujourd'hui, il me faut quatorze semaines d'entraînement intensif pour me remettre en forme mais cette discipline me fait du bien». Toujours aussi cool, il transporte le spectateur avec lui de la Nouvelle-Orléans en Argentine pour une suite de péripéties sans langueur.