«Gente de Bien»: Lutte des classes en Colombie

CINEMA Ce film touchant présenté à la Semaine de la Critique de Cannes mérite d'être découvert...

Caroline Vié

— 

Gente de bien
Gente de bien — Ad Vitam

Présenté l'an dernier à la Semaine de la critique, Gente de bien permet de découvrir le cinéaste colombien Franco Lolli qui a fait ses premières armes à la Femis. Les efforts d'un gamin pour vivre avec son père qu'il connaît à peine sont au centre de cette chronique qui dérive lentement vers une fable sociale grinçante.

Lutte de classes en Colombie

Père et fils doivent composer avec leur employeuse, femme généreuse et fortunée qui prétend les aider coûte que coûte. Les rapports entre ces personnages que les circonstances contraignent à cohabiter sont passés au crible par un cinéaste qui mêle intelligemment étude de mœurs et conte moral. On sort de la projection avec l'impression d'avoir assisté à une belle démonstration de lutte des classes tout en ayant débusqué un nouveau talent.