«Spectre»: Le Pays de Galles ne veut pas de James Bond

CINEMA L'assemblée nationale du Pays de Galles n'a pas autorisé la production du nouvel épisode de la saga dans son enceinte...

Anne Demoulin
— 
Daniel Craig, le James Bond de Spectre.
Daniel Craig, le James Bond de Spectre. — Sony Pictures

Même si James Bond est au service de sa majesté, il n’est pas le bienvenu au Senedd, l’Assemblée nationale du Pays de Galles. «Le Senedd est le cœur de la démocratie galloise et le siège du gouvernement. Certaines activités médiatiques sont autorisées dans la Chambre lorsqu'elles concernent les travaux de l'Assemblée ou reflètent le statut de la Chambre comme point central de la vie civique galloise.» «Ce n'est pas un plateau de tournage», a ajouté l’assemblée dans un communiqué, rapporte le Guardian.

Une décision vivement critiquée

Le Senedd avait pourtant autorisé différents tournages dans son enceinte comme Sherlock et Doctor Who. La décision suscite déjà de vives réactions au Pays de Galles, certains politiques ne comprenant pas qu'on puisse se priver du retentissement médiatique d'un tel tournage.

Pour Andrew R. T. Davies, le chef des conservateurs de l'Assemblée nationale du pays de Galles: «Refuser l'opportunité pour le Senedd de figurer dans l'un des films les plus importants de l'année - sur de nombreux écrans de cinéma dans le monde - n'est pas une bonne idée. Du point de vue du tourisme gallois, c'est le genre de publicité que l'on ne peut pas acheter.»

Un nouveau camouflet pour l’agent 007 après  une interdiction de filmer dans un cimetière romain, tandis que les autorités mexicaines auraient versé plus de 13 millions de dollars à la production pour adoucir l’image du pays d'Amérique Central dans le scénario.