La trilogie marseillaise de Marcel Pagnol sauvée grâce au Web

CINEMA La restauration des négatifs de Marius, Fanny et César, tournés dans les années 1930, a commencé...

Anne Demoulin

— 

Capture d'écran du film «Marius».
Capture d'écran du film «Marius». — Marcel Pagnol Films

La Gloire de mon père, Le Château de ma mère et la mémoire de son grand-père. Nicolas Pagnol, le petit-fils de Marcel Pagnol,  a réussi à financer la restauration du premier négatif de la célèbre trilogie marseillaise, composée de Marius, Fanny et César, tournée dans les années 1930, grâce à Ulule, un site de souscription en ligne.

Les Français ont du cœur

«La souscription a été un succès. Il nous fallait au moins 50.000 euros pour remettre en état le premier négatif: nous avons réuni 75.500 euros!», s’est réjoui Nicolas Pagnol dans une interview accordée à Var Matin. «Ce qui manque, nous le mettrons nous-mêmes», a promis Nicolas Pagnol.

Les négatifs de la trilogie ont été confiés au laboratoire Digimage Classics de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Le film sauvé est Fanny, le négatif le moins abimé. Suivront César, puis Marius, le long-métrage le plus ancien.

Une première à Cannes

La copie restaurée de Marius sera présentée en première mondiale au Festival de Cannes, a informé Nicolas Pagnol, «Thierry Frémaux, le délégué général, m'a donné son accord de principe». La trilogie sera projetée en plein air sur le Vieux-Port de Marseille en août.

L’année Marcel Pagnol débutera le 28 février, le cinéaste et écrivain aurait fêté ses 120 ans.