César 2015: Pierre Niney ou la victoire d'un prodige du cinéma français

PORTRAIT A 25 ans, il est déjà sorti de la Comédie-Française...

20 Minutes avec AFP
— 
Pierre Niney, à Paris, le 20 février 2015.
Pierre Niney, à Paris, le 20 février 2015. — VILLARD/NIVIERE/SIPA

Tignasse ébouriffée et sourire adolescent, Pierre Niney, 25 ans, a obtenu un César de meilleur acteur pour Yves Saint Laurent. Il s'agit de la première victoire pour l'enfant chéri du cinéma et de la Comédie-Française, où il est entré en 2010 à seulement 21 ans.

>> Revivez la cérémonie par ici

Très pro, il assure avoir «de l'énergie et un bon agenda» et cache sous des dehors nonchalants un tempérament de bosseur. On n'avale pas les kilomètres d'alexandrins de Phèdre sans un peu de sueur.

Entre deux pièces à la Comédie-Française, il réussit à caser les tournages. Il figure dans pas moins de 13 longs-métrages en 7 ans, dont plusieurs lui ont valu des nominations aux César: meilleur espoir masculin en 2012 pour J'aime regarder les filles de Frédéric Louf et en 2013 pour Comme des frères d'Hugo Gélin.

«Aucune limite»

Sa composition dans le Yves Saint Laurent de Jalil Lespert a été saluée par la critique. Une grâce émane de son personnage gauche, la cigarette maladroitement coincée entre deux doigts. Il sait restituer la timidité maladive comme l'élégance de Saint Laurent et son phrasé particulier. Pierre Niney dit avoir travaillé spécialement «la démarche et la voix si particulière» du grand couturier.

A mille lieues du biopic de Jalil Lespert, il vient de tourner un thriller, Un homme idéal (sortie le 18 mars). Il joue le personnage de Mathieu, 25 ans, écrivain en herbe dont tous les manuscrits sont impitoyablement refusés, jusqu'à ce qu'il s'approprie le manuscrit d'un autre. Il s'embarque alors dans une vie de rêve construite sur le mensonge, jusqu'au grain de sable qui va tout faire basculer.

Souvent qualifié de «surdoué», Pierre Niney affirme ne pas avoir de plan de carrière et choisir ses projets à partir des scénarios qui lui plaisent. «Je ne m'interdis rien, je ne me fixe aucune limite, c'est juste une question de planning», dit-il.