VIDEO. César 2015: Adèle Haenel, meilleure actrice pour «Les Combattants»

CINEMA Cette comédienne instinctive et physique a débuté dans le cinéma un peu par hasard à l'âge de 13 ans...

M.C. avec AFP

— 

Adèle Haenel, César de la meilleure actrice, le 20 février 2015.
Adèle Haenel, César de la meilleure actrice, le 20 février 2015. — B.GUAY/AFP

A 26 ans, Adèle Haenel, remarquée pour ses rôles dans Naissance des pieuvres ou L'Apollonide, avant d'être consacrée pour Les Combattants, a remporté vendredi le César de la meilleure actrice.

>> Revivez la cérémonie des César en direct

>> Le palmarès complet est à retrouver par ici

Cette comédienne instinctive et physique, récompensée du César du meilleur second rôle féminin l'an dernier pour Suzanne de Katell Quillévéré, interprète dans Les Combattants Madeleine, une jeune femme abrupte, rebelle et impulsive, au débit hâché et à la carrure d'athlète, qui se prépare à l'apocalypse et veut rejoindre les commandos de l'armée. Elle a «une énergie, une présence, bref un charisme», dit d'elle Thomas Cailley. «Elle a un visage qui peut changer d'une seconde à l'autre. Il y a des plans où elle a un visage d'enfant et d'autres celui d'une jeune femme plus mûre».

Fille d'une enseignante et d'un traducteur autrichien, cette belle blonde vive et nature aux yeux bleus, au parler franc et au physique athlétique a grandi à Montreuil (Seine Saint-Denis). Après avoir fait du théâtre en amateur, elle débute dans le cinéma un peu par hasard à 13 ans à l'occasion d'un casting pour Les Diables de Christophe Ruggia (2002), dans lequel elle interprète une autiste.

Coming out aux César l'an dernier

Remarquée en 2007 pour son rôle de Floriane dans Naissance des pieuvres de Céline Sciamma, elle poursuit ensuite ses études en entrant en prépa HEC, mais sans oublier le cinéma. En 2011, elle est une prostituée au caractère affirmé dans L'Apollonide: Souvenirs de la maison close de Bertrand Bonello, sélectionné en compétition officielle à Cannes. A nouveau nommée pour le César de l'espoir féminin, elle obtient le Prix Lumière du meilleur espoir.

L'an dernier, elle connaît la reconnaissance de ses pairs aux César pour Suzanne de Katell Quillévéré. Elle y est Maria, une jeune femme qui entretient une relation fusionnelle avec sa soeur fragile. A l'occasion de son prix, la jeune femme fait son coming out en remerciant sa compagne Céline Sciamma. «Parce que je l'aime».

Cesar 2014 - Meilleure 2d rôle féminin - Adèle Haenel - Suzanne

L'année 2014 marque aussi sa consécration avec deux rôles clé. Dans Les Combattants, présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, elle interprète un nouveau personnage au caractère bien trempé et autoritaire, visage d'ange et mâchoires serrées. Plongeant dans une piscine avec des tuiles sur le dos ou s'entraînant à avaler des sardines crues passées au mixeur, l'actrice aborde avec brio la comédie dans ce rôle de jeune femme portée par l'intime conviction que la fin du monde est proche. «La dépense physique, c'est génial, c'est la base du jeu (...) C'est beau, on se sent vivant, j'aime», confiait-elle cet été aux Inrockuptibles.

Nouvelle coqueluche du cinéma, prochainement à l'affiche du film Les Ogres de Léa Fehner, cette actrice exigeante, qui a souvent dit ne pas s'intéresser aux personnages stéréotypés, n'a pas pour autant abandonné le théâtre. Celle qui a joué en 2012 dans La Mouette de Tchekhov mis en scène par Arthur Nauzyciel, présenté à Avignon, reprendra en mars la trilogie Le Moche/Voir Clair/Perplexe de Marius Von Mayenburg au Théâtre des Quartiers d'Ivry.