César 2015: pourquoi la vraie star de la cérémonie s’appelle Kristen Stewart

CESAR Kristen Stewart est nommée dans la catégorie meilleur second rôle féminin et l’annonce de sa venue aux César a déclenché l’euphorie...

Alice Coffin et Fabien Randanne

— 

Kristen Stewart
Kristen Stewart — Wenn.com / Sipa

La vraie star des César c’est elle. Il faudrait ne pas toujours tout expliquer, se contenter parfois de constater. Kristen Stewart va supplanter toutes les autres célébrités invitées aux César, et il suffit de regarder la couverture du dernier Wonderland et les photos prises par Hedi Slimane pour constater le charisme très hollywoodien de l'actrice.

Couverture du magazine Wonderland en mars 2015 - Wonderland

 

Voici dix raisons qui justifient de faire de K.S. la star de cette cérémonie.

1. Parce qu’une Américaine à Paris, c’est toujours un événement

A chaque fois qu'une star américaine participe à la cérémonie, c'est l'occasion d'admirer leur professionnalisme qui va jusqu'à se forcer à rire aux blagues médiocres et sans doute mal traduites de ceux qui se succèdent sur la scène du Châtelet.

2. Parce que Sean Penn était déjà là en 2009

Certes Kristen Stewart ne sera pas la seule Américaine dans la salle. Sean Penn sera là aussi pour recevoir un César d’honneur. Mais cela compte moins car il est déjà venu en 2009.

3. Parce que jamais une Américaine n’avait été nommée

Scarlett Johansson a bien eu un César d’honneur l’année dernière. Mais c’est la première fois qu’une actrice américaine est en concurrence aux Césars avec ses homologues françaises. D’autres comédiennes étrangères avaient déjà été nommées par le passé. Victoria Abril, Nastassja Kinski, Maggie Cheung ou Tilda Swinton par exemple. La Belge Yolande Moreau a été sacrée meilleure actrice aux Césars à deux reprises (pour Quand la mer monte et Séraphine). Côté meilleur actrice dans un second rôle (la catégorie dans laquelle est nommée Kristen Stewart), seules trois actrices étrangères comptent, pour l'instant parmi les lauréates : l'Italienne Verna Lisi (pour la Reine Margot), la Belge Cécile de France (pour Les poupées russes), l'Espagnole Carmen Maura (pour les Femmes du 6e étage). 

4. Parce qu’elle va gagner

Les pronostiqueurs sont unanimes.  L’Observateur estime que ce serait «une faute grave» de ne pas décerner le César à Stewart. Première estime qu’ «elle semble dominer de très haut, par son exotisme et son star-power la catégorie».

5. Parce que remember «Twilight» quand même!

Il y a encore deux ans (même un an), qui aurait prédit que l'actrice de Twilight serait encensée par Télérama et consors et se retrouverait nommée au côté de Claude Gensac pour un César?

6. Parce que Kristen Stewart  va faire son coming out sur la scène des César

Rien n’a filtré bien sûr. Mais cela fait des semaines que Kristen Stewart s’affiche main dans la main, bouche contre épaule, avec Alicia Cargile. Sans déclaration officielle ni coming out jusqu’ici. Mais c’est connu, les Américains trouvent Paris so romantic. L’endroit idéal pour un coming out sur la scène des César. Cela ne manquera pas de surprendre le parterre, peu habitué à ces déclarations publiques courantes aux Etats-Unis, comme en témoigne le récent «I’m gay» de Ellen Page en 2013 ou celui de Jodie Foster en 2013 sur la scène des Golden Globes.

 

 

7. Parce qu’à chaque fois que Kristen Stewart vient à Paris, c’est l’émeute

Déjà présente à Paris en février pour la fashion-week, Kristen Stewart avait attiré tous les flashs.

8. Parce que ses fans ont déjà lancé un décompte

Sur Twitter, certains comptaient jeudi les jours avant l’arrivée de Kristen.

Et a Los Angeles ses fidèles découvrent même grâce à  l’événement le décalage horaire entre Paris et la Californie.

 

9. Parce que c’est bien fait pour les Oscar

Kristen Stewart n’a encore jamais été nommée aux Oscar dont la cérémonie 2015 se tiendra juste après les César.

10. Parce que si ça se trouve, elle ne sera pas là

En fait, elle vient vraiment ou pas ? L’annonce de son arrivée à Paris n’a, jusqu’ici, pas été confirmée officiellement par ses attachées de presse.