Cesar du meilleur acteur: La guerre des Saint Laurent aura bien lieu

CEREMONIE Difficile de départager Pierre Niney et Gaspard Ulliel, sidérants l’un et l’autre dans le rôle du couturier Yves Saint Laurent...

Stéphane Leblanc

— 

Gaspard Ulliel (gauche) et Pierre Niney (droite) dans le rôle d'Yves Saint Laurent. Lancer le diaporama
Gaspard Ulliel (gauche) et Pierre Niney (droite) dans le rôle d'Yves Saint Laurent. — Carole Bethuel / Thibault Grabherr et Anouchka de Williencourt

Battle attendue ce vendredi soir aux César entre Gaspard «Saint Laurent» Ulliel et Pierre «Yves Saint Laurent» Niney. Les deux interprètes du grand couturier français font figure de favoris dans la course au César du meilleur acteur. Mais le duel est serré et se jouera sur un détail.

La ressemblance avec le «vrai» Yves Saint Laurent: avantage Pierre Niney

Saint Laurent, c'est lui: Pierre Niney, 25 ans, est sidérant de ressemblance avec son modèle et sa performance fut saluée au moment de la sortie du film. Il a aussi été élu l'homme le plus stylé de l'année par le magazine GQ. Gaspard Ulliel, 30 ans, s'est emparé du personnage pour le composer avec plus de nuances, plus de libertés aussi, incarnant davantage une sorte de Saint Laurent fantasmé.

La présence dans le film: avantage Gaspard Ulliel

Bien que lauréat du prix Patrick Dewaere, Pierre Niney est plus lisse en Saint Laurent sous la coupe de Pierre Bergé, naïf et incapable de gérer le quotidien. Gaspard Ulliel creuse davantage le versant sombre et décadent du créateur. Le personnage est plus ambigü, donc forcément plus intéressant. «J'ai tenté de capturer l'esprit de Saint Laurent plutôt que de le singer», confiait-il à 20Minutes à la sortie du film.

La qualité du film: avantage Gaspard Ulliel

Là où le film de Jalil Lespert est plutôt chronologique et de facture classique, celui de Bertrand Bonello est «une odyssée dans la tête d’un créateur», comme l’indiquait Gaspard Ulliel à Cannes. Un film crépusculaire, qui se concentre sur le rapport entre génie et dépression. Gaspard Ulliel est porté par un film, d’un abord certes moins facile, mais cinématographiquement plus ambitieux. 

Les moyens déployés: avantage Pierre Niney

Les deux films n’ont pas eu le même budget ni le même accès aux sources. Avec douze millions d’euros en poche et le soutien de Pierre Bergé, Jalil Lespert a pu avoir accès aux croquis originaux et aux vraies robes de Saint Laurent. Bertrand Bonello, riche de seulement 8 millions, a été empêché de consulter les archives et a dû louer ou recréer les costumes d'après photo. La différence se retrouve néanmoins plus à l’image que dans le jeu des acteurs.

Le capital sympathie et le nombre de spectateurs: avantage Pierre Niney

Qui a davantage été vu a plus de chances d'être apprécié, surtout quand on dégage une image particulièrement sympatique. Premier Yves Saint Laurent, Pierre Niney a été vu par 1,6 million de spectateur. Gaspard Ulliel par seulement 400.000. Le public ne souhaitait peut-être pas revoir la même histoire ou le même personnage. Il est possible que certains membres de l’Académie non plus. Ces derniers sont censés avoir vus tous les films, mais c’est rarement le cas et cette différence peut se ressentir à l’arrivée.

Les poids des autres nominations pour le film: avantage Gaspard Ulliel

Dix nominations pour le film de Bonello interprété par Gaspard Ulliel, contre sept pour celui dans lequel joue Pierre Niney: l’avantage est bien réel. En défaveur d'Yves Saint Laurent qui ne figure pas dans la short list des meilleurs films. Un handicap psychologique certain au moment du vote: pourquoi privilégier Pierre Niney, alors que le film n'a pas été autant apprécié.

Verdict: 3-3

On n’a encore jamais vu d’ex aequo aux Césars. Ce sera peut-être une première. Mais un duel aussi serré peut aussi profiter à un troisième homme: Guillaume Canet ou François Damiens se tiennent en embuscade.