Cate Blanchet, Helena Bonham Carter, Lily James: «Cendrillon» et ses drôles de dames

CASTING Soixante-cinq ans après le dessin animé, Disney nous refait Cendrillon en live... Avec Lily James dans le rôle-titre, Cate Blanchett en marâtre, Helena Bonham Carter en marraine-la-fée...

Stéphane Leblanc

— 

Les actrices Cate Blanchett, Lily James et Helena Bonham Carter posent le 13 février 2015 à Berlin pour le film Cendrillon
Les actrices Cate Blanchett, Lily James et Helena Bonham Carter posent le 13 février 2015 à Berlin pour le film Cendrillon — A.Schmidt/AP/SIPA

A les écouter lors du dernier festival de Berlin, où le film était présenté en avant-première mondiale, les actrices s'en sont données à cœur joie pour cette nouvelle adaptation du conte de Grimm, soixante-cinq ans après le dessin animé.

Il y a l'histoire, bien sûr, que tout le monde connaît. Il y a les décors ensuite, les pantoufles de verre, comme chez Charles Perrault ou Disney, et non de vair comme chez... Balzac (les frères Grimm parlaient d'escarpins de soie). Mais il y a surtout les robes, signées Sandy Powell, qui ont poussé la jeune Lily James à lâcher avec la même infinie bonté que celle de son personnage: «Ces robes sont tellement magiques, elles jouent pour vous»...

«Tu parles!», lui rétorque Helena Bonham Carter, affublée dans le film d'une robe surdimensionnée remplie de milliers d'ampoules. «Un jeune homme était chargé de m'allumer par en dessous et je ne vous raconte pas pour aller aux toilettes... Avec une robe de 3 mètres de diamètre, on ne rentre pas dans les toilettes.»

Le film ne s'appelle pas La marâtre

Aussi mimi soit-elle, la star du film, on s'en doute, n'est pas la jeune Lily James, mais Cate Blanchett. «Le film ne s'appelle pas La marâtre, mais Cendrillon, admet-elle. C'était intéressant de jouer la jalousie, voir comment elle s'insinue dans un personnage. Cendrillon, j'ai fait de mon mieux pour lui tendre des pièges, mais non: ça n'a pas marché.»

L'autre star, c'est donc Helena Bonham Carter, dans le rôle de marraine-la-fée. On ne la voit que cinq minutes, mais ce sont les meilleures du film. «Mon rôle, on l'a complètement improvisé, dit-elle sur le ton de la plaisanterie. On avait cinq minutes, Cendrillon allait se mettre en retard. L'histoire de la citrouille, des légumes tout ça, ça m'a semblé authentique...»

Cendrillon comme le Roi Lear

A Berlin, la presse allemande n'a pas manqué de demander au spécialiste de Shakespeare qu'est Kenneth Branagh ce que lui inspirait le fait de voir son film présenté dans la patrie des frères Grimm. «Cendrillon est ici chez elle, mais le conte n'est pas si éloigné de Shakespeare, a-t-il dit. Cendrillon s'entend dire par sa mère mourante "soit bonne et courageuse". C'est un peu la même chose que le "soi patient et résiste" répété inlassablement dans Le Roi Lear

Et comme il s'agissait de la seconde apparition de Cate Blanchett à l'écran lors de cette Berlinale, après Knight of cups, mardi. Un journaliste lui a demandé la différence entre les deux réalisateurs que sont Terrence Mallick et Kenneth Branagh? «Déjà, ça ne s'écrit pas pareil, a-t-elle lâché. L'un est un poète, l'autre un comédien. Je n'ai pas vu le film de Terrence et je ne sais pas s'il a gardé mon personnage au final, mais ce que je peux vous assurer c'est que je joue bien dans Cendrillon