Festival de Cannes: Comment va fonctionner un président du jury à deux têtes

FESTIVAL Joel et Ethan Coen ont été désignés présidents du jury du 68e festival de Cannes qui se déroulera du 13 au 24 mai…

Benjamin Chapon
Joel et Ethan Coen le 14 novembre 2013 à Los Angeles
Joel et Ethan Coen le 14 novembre 2013 à Los Angeles — John Shearer/AP/SIPA

Dans la longue tradition des frères artistes, les Coen n’ont pas vraiment de prénoms. Tel les Goncourt, les Lumière ou, plus proches d’eux, les Dardenne. Qui est Joel? Qui est Ethan? Peu importe. Rien ne les distingue, rien ne les caractérise. Qui peut dire si c’est Joel ou Ethan qui préfère les comédies romantiques et les plats en sauce? Lequel est le plus âgé? Lequel est le plus sympa?

Les frères Coen, surnommés «le réalisateur à deux têtes», cosignent leurs films depuis leurs débuts. Parfois l’un est crédité réalisateur et l’autre producteur. Parfois l’inverse. Il est tout à fait normal que le festival de Cannes ait choisi de les nommer ensemble présidents [on hésite sur l’usage du pluriel] du jury. Mais cette nomination pose plusieurs questions.

Deux fauteuils mais combien de vote?

Les organisateurs du festival, notamment les personnes en charge du protocole, peuvent s’arracher les cheveux. Même s’ils sont très proches, il va bien falloir dégotter deux chambres d’hôtel aux frères Coen, et leur réserver un fauteuil chacun lors des projections. Plus sérieusement, le festival se demande combien de voix il faudra leur accorder lors de la délibération. D’habitude, le jury dans son entier est composé de neuf membres, un président et huit jurés, chiffre impair pour éviter les ex aequo.

«C'est compliqué. On n'a pas fini d'y réfléchir», a reconnu à l'AFP le délégué général du Festival Thierry Frémaux. Comment on fait? Est-ce qu'on donne un vote prépondérant au président? Oui mais à quel président du coup, puisqu'ils seront deux? On ne sait pas s'ils auront toujours le même avis, j'imagine que non.»

Vraiment? S’il leur arrive d’avoir des opinions contraires, les frères Coen n’en ont jamais fait la démonstration. En intelligence avec le festival, les cinéastes vont désormais œuvrer à la composition du jury. «Ils ont envie de trouver de la cohérence et des oppositions, de la contradiction et des regards venus d'ailleurs, a expliqué Pierre Lescure, nouveau président du festival. Le jury sera, je pense, exubérant, exigeant et représentera tous les amoureux du cinéma.»