Viggo Mortensen joue en français dans le magnifique «Loin des hommes»

CINEMA Cette histoire d'amitié entre un fugitif et un instituteur revient sur la guerre d'Algérie avec une grande sobriété...

Caroline Vié

— 

Viggo Mortensen dans Loin des hommes
Viggo Mortensen dans Loin des hommes — Michael Crotto/Pathé distribution

Viggo Mortensen n'est pas acteur à choisir la facilité. Le roi Aragorn du Seigneur des anneaux a troqué l'arc contre la craie puis le fusil dans Loin des hommes de David Oelhoffen qui lui a valu d'être récompensé au Festival de Sarlat. Cette fresque poignante suit l'itinéraire d'un instituteur contraint d'escorter un meurtrier à travers l'Atlas algérien en 1954.

Jouer dans plusieurs langues

«Le film évoque la guerre d'Algérie, mais surtout l'engagement politique et ce qu'il implique par le biais d'une histoire humaine», explique le comédien, dans un français impeccable. C'est d'ailleurs dans notre langue que Viggo Mortensen incarne ce personnage obligé de s'impliquer dans le conflit en escortant un prisonnier incarné par le toujours remarquable Reda Kateb. «Travailler mon français, mais aussi mon espagnol et mon arabe, m'a beaucoup aidé à entrer dans mon personnage. Je suis fier d'avoir participé à cette adaptation de L’Hôte d'Albert Camus, un auteur qui compte beaucoup pour moi et que les gens devraient mieux connaître.»

Un tournage difficile mais enrichissant

Sa performance d'une intense sobriété rend cette belle histoire d'amitié particulièrement poignante. «Les conditions de tournage n'étaient pas faciles, se souvient Mortensen, mais c'était indispensable. On vivait un peu comme nos personnages: dans la poussière, unis par la même expérience. Cela a nourri nos performances.» Des paysages escarpés et sauvages servent de décors à une œuvre aride et brutalement belle, dont le message humaniste prend d'autant plus de poids au vu des événements récents. «Ces deux hommes apprennent à se comprendre en tant qu'êtres humains en oubliant leurs différences», précise le comédien.

Le choc des cultures et des civilisations

Loin des hommes fait s'entrechoquer les cultures et les civilisations autour de héros taiseux malmenés par l'histoire et qui sortiront grandis de leur expérience commune. «Je suis persuadé que le cinéma peut faire évoluer les mentalités, précise Viggo Mortensen. Un film comme celui-ci donne à réfléchir et c'est pour cela qu'il me semble important.» Le réalisateur de Nos retrouvailles (2007) signe un film envoûtant, mélancolique et sincère, un western métaphysique aux images sublimes, qui donne envie d'en discuter après la séance.