«La Famille Bélier», entre «Intouchables» et «Les Choristes»: Les ingrédients d'un succès annoncé

CINEMA «La Famille Bélier», en salle ce mercredi, sera la comédie des fêtes des Noël et sans aucun doute un succès au box-office. «20 Minutes» décortique sa recette…  

Annabelle Laurent

— 

François Damiens et Karin Viard dans
François Damiens et Karin Viard dans — Mars Distributions

Chez les Bélier, une famille d’agriculteurs, tout le monde est sourd sauf Paula, qui se découvre au lycée un don pour le chant. Son prof l’encourage à préparer un concours de Radio France, mais c’est à Paris… Et sa famille s’est habituée à pouvoir compter sur elle pour faire le lien avec le monde extérieur.

Familial, «feel good», drôle et émouvant, plein de bons sentiments mais équilibré par une (assez juste, selon l'humeur) dose de dérision, porté par la popularité de Karin Viard et François Damiens et la fraîcheur de Louane Emera… La Famille Bélier semble taillé pour le succès.

«Le but est évidemment de dépasser Intouchables», a lancé François Damiens dans le Grand Journal. Il plaisantait, mais le parallèle est assez évident. Ce devrait être un succès surprise: encouragé par le bouche-à-oreille très positif constaté en promo, le distributeur espère déjà «deux ou trois millions d’entrées». Et il y a le thème du handicap. Mais ce n’est pas le seul ingrédient de cette famille qui va marquer cette période de fêtes. 

40% Intouchables

L’une des réussites d’Intouchables est d’avoir préféré la dérision à la compassion pour traiter du handicap de Philippe. Cette légèreté de ton qui inspirait à Driss (Omar Sy) un «Pas de bras, pas de chocolat». Pas de pitié non plus dans La Famille Bélier, où la surdité est un trait d’identité qui n’empêche ni vie professionnelle, ni vie familiale ou de couple «normale». A l’exception d’une scène au marché avec le maire, caricature de la vision discriminante de la surdité, le handicap n’est pas frontalement abordé et sert avant tout l’effet comique, surtout pour les scènes du duo Karine Viard-François Damiens (celle chez le médecin devrait marquer).  
Une préparation au handicap. Comme pour Intouchables, pour lequel François Cluzet avait rencontré Philippe Pozzo di Borgo pour mimer sa façon de bouger, de respirer et de parler, les acteurs du film ont tous appris la langue des signes pendant six mois avec des professeurs sourds.

>>  Par ici, le portrait de Louane Emera, de «The Voice» à «La Famille Bélier»

30% Les Choristes

Comme Les Choristes, La Famille Bélier est un film à BO, émaillé de plusieurs séquences de chant et de chorale, avec Louane Emera dans le rôle d'un Jean-Baptiste Maunier, en surdouée qui s’ignore. Eric Elmosnino remplace Gérard Jugnot en professeur de chant, même si c’est ici le prof qui terrorise ses élèves, pas l’inverse: c’est tout le comique du rôle savoureux d’Elmosnino, qui se console d’en être encore à entraîner des «boutonneux» en leur donnant à chanter ce «monument» de la chanson qu’est pour lui… Michel Sardou. On pourrait facilement mettre côte à côte les scènes des deux films où le prof classe les voix de ses troupes, à l’effet comique évident, puis celles de séances particulières entre prof et élève (Jean-Baptiste Maunier/Louane) qui finissent par nouer une relation de confiance. 
Un acteur chanteur. De la même façon que Christophe Barratier tenait à ce que son comédien principal soit vraiment chanteur, Eric Lartigau a choisi Louane après l’avoir vue dans The Voice. On ne compte plus les rediffusions télé des Choristes depuis sa sortie en 2004. Espérons juste que Sardou ne connaisse pas le même succès que Bruno Coulais si la Famille Bélier atteignait la popularité des Choristes.

15% «Le premier jour du reste de ta vie»

La comédie de Rémi Bezançon racontait l’émancipation d’une ado au sein d’une famille trop protectrice, La Famille Bélier est avant tout un film sur l'envol de Paula/Louane et la difficulté des parents à voir leur ado quitter le nid. La complicité du couple Viard/Damiens rappelle aussi Zabou Breitman et Jacques Gamblin dans Le Premier Jour… Et pourquoi pas aussi les Lepic et les Bouley et leurs filles Charlotte, Soline et Tiphaine dans Fais pas ci, Fais pas ça.

15% «L’amour est dans le pré»

Rien n’arrête la famille Bélier, pas même le dur métier d’agriculteur: c’est le message que veut apporter le cadre rural du film, qui peut rappeller celui des comédies familiales et rurales cultes comme Le bonheur est dans le pré, voire même la non moins culte émission d’M6 L’amour est dans le pré. Plus qu’un Tom à la ferme, en tout cas.