Louane, de «The Voice» à «La Famille Bélier», entre «cinéma et musique», elle ne veut pas choisir

CINEMA L’ex-candidate de «The Voice» fait ses premiers pas de comédienne dans «La Famille Bélier», en salles ce mercredi. «20 Minutes» l’a rencontrée…

Annabelle Laurent

— 

Louane Emera dans
Louane Emera dans — Mars Distribution

Elle était jusqu’ici «Louane de The Voice». Plus pour très longtemps. Pour son tout premier rôle dans La Famille Bélier, celui de Paula, une pétillante ado, fille de sourds-muets, tiraillée entre ses aspirations de chanteuse et ses responsabilités familiales, Louane Emera, 18 ans, est déjà prénommée au César du meilleur espoir féminin, et le succès annoncé du film a toutes les chances de lui faire un nom.

D’ailleurs, Louane a «un peu peur». «Du regard des gens en général», nous confie-t-elle une fois son chocolat -froid- commandé et le mode avion de son smartphone activé, avec cette même fraîcheur et le brin de désinvolture qu’elle dégage à l’écran.  

Un CV sans théâtre

Louane connaissait un peu la scène, pas les plateaux de cinéma. «Je n’avais vraiment pas de bases, vraiment rien». Eric Lartigau a pourtant décelé en elle la candidate idéale après l’avoir vue dans le télé-crochet de TF1. A défaut de trouver une jeune comédienne qui sache chanter, il a parié sur l’inverse. Et quand il l’appelle le lendemain de la demi-finale pour lui confirmer que le rôle est pour elle, elle «ne réfléchit pas une seconde»: «des milliards de jeunes filles de mon âge auraient aimé à 16 ans faire un film, c’est un truc de dingue.»

La voilà embarquée pour son premier film. Zéro cours de théâtre sur son CV. «Est-ce que ça compte un an au collège où je n’ai même pas fait le spectacle de fin d’année?», dit-elle d’un sourire malin. Ça ne compte pas mais l’équipe était là pour lui assurer une formation express. Karin Viard et François Damiens, «hyper généreux», l’ont «tout le temps aidée sur le tournage», Eric Lartigau lui a donné «énormément de conseils» et une coach l’aidait chaque soir.

>> «La Famille Bélier», entre «Intouchables» et «Les Choristes»: Les ingrédients d'un succès annoncé

Premier concours de chant à 8 ans 

Au jeu s’ajoutait la langue des signes, qu’elle a dû apprendre en six mois, mais c’était presque une aubaine, estime Louane. «Sinon je n’aurais pas su où me mettre, où placer mon corps. Signer en même temps, ça m’aidait». Depuis le film, c’est d’ailleurs devenu «sa langue préférée, ex-æquo avec l’anglais, peut-être plus, même», et elle en profite dès qu’elle peut. «Ça m’arrive fréquemment de croiser des gens sourds dans la rue, et en général je m’arrête, et je me mets à leur parler!».

«Je suis assez sociable comme fille», précise-t-elle, au cas où. Ce qui lui plaît, dans le cinéma, c’est «d’être quelqu’un d’autre, et surtout de jouer avec des gens, comme quand on fait un duo en chanson.» «C’est devenu ma seconde passion, mais la musique, c’est toute ma vie…». Elle se reprend: «Ah, faut que j’arrête de dire cette phrase! Mais c’est vrai». Dates à l’appui: si dans le film Paula Bélier ne découvre sa voix qu’à 16 ans, encouragée par un Eric Elmosnino désopilant en prof de chant frustré et fan inconditionnel de Sardou, Louane a, pour sa part, passé son premier concours de chant à 8 ans. Dix ans plus tard, elle s’apprête à sortir son premier album, au mois de mars.

Passe ton bac d'abord 

Il ne lui reste plus que le bac. «En ce moment, je ne vais pas trop à l’école…», glisse-t-elle avec la moue de l’enfant coupable. Elève en terminale L à Lille, elle suit ses cours comme elle peut, grâce à «des copines géniales» qui lui envoient les cours. Elle brandit son smartphone, ouvert sur ses derniers mails. «A 10h, une copine m’a envoyé le cours d’anglais, et à 13h j’aurai celui de littérature! Je les recopie et les apprends dès que j’ai une minute».

Si elle se relâche, ses quatre soeurs et son frère sont là pour la rappeler à l'ordre. Une famille nombreuse et unie mais marquée par deux deuils. Louane a perdu sa mère très jeune, puis son père à 17 ans. Elle avait ému le public de The Voice en interprétant sa chanson préférée lors de la demi-finale. 

Le bac en poche, Louane s’installera à Paris, et poursuivra ses études. Des cours de théâtre, de chant, et de piano. «Cinéma et musique, j’aimerais faire les deux! Mais il faut que je travaille. Je ne suis pas assez expérimentée. J’ai été très protégée et conseillée sur ce film mais je ne suis pas sûre que ce soit comme ça à chaque fois. J’ai encore énormément de choses à apprendre». Pas la modestie.