Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
CINEMA«Le septième fils»: Quand un auteur de best-seller voit son œuvre s'incarner

«Le septième fils»: Quand un auteur de best-seller voit son œuvre s'incarner

CINEMA
Les romans de Joseph Delaney prennent vie sur grand écran avec cette fresque fantastique...
Le Septième fils
Le Septième fils - Universal Pictures France
Caroline Vié

Caroline Vié

Dans un monde peuplé de sorcières et de créatures maléfique, L'Epouvanteur, justicier bourru, recherche le garçon qui pourra lui succéder. Il jette son dévolu sur un jeune fermier, le Septième fils qui donne son titre au film inspiré de romans de Joseph Delaney parus chez Bayard. «J'ai d'abord été circonspect quand j'ai appris que Hollywood avait acquis les droits de mes livres, dit-il. Très souvent, les firmes achètent les romans sans jamais produire les films et les gardent sous le coude pour éviter que d'autres compagnies s'en emparent».

Une inspiration intarrisable

Aujourd'hui, Joseph Delaney a écrit quatorze tomes de sa saga et ce n'est sans doute pas fini. A 69 ans, ce professeur retraité continue à écrire tant son cerveau fourmille d'idées. «J'ai trouvé mon inspiration dans la mythologie anglaise, explique-t-il et elle est inépuisable. Je crois d'ailleurs que c'est sa richesse qui a contribué au succès de mes romans». Avec la sortie du film, les livres devraient connaître de nouveaux lecteurs. «J'ai du mal à évaluer l'impact d'un long-métrage sur les ventes de mes bouquins, plaisante Delaney, mais je pense qu'il sera obligatoirement positif. Ce qui me réjouit surtout, c'est de me dire que les jeunes prennent du plaisir à lire».



Redécouvrir son monde

Joseph Delaney avoue être très excité par l'idée de ce film qui a pris de grandes libertés avec son œuvre. «Je vais être un spectateur presque ordinaire devant ce qu'a fait Sergey Bodrov avec mon travail. Cela ne me pose pas de problème qu'il ait réadapté mon écriture à celle du cinéma». L'auteur a ainsi accepté que le personnage de Tom Ward soit vieilli pour être incarné par Ben Barnes et il s'avoue ravi de voir que Julianne Moore a été choisie pour devenir Mère Malkin, redoutable sorcière. «Penser qu'une actrice de ce calibre va prêter ses traits à l'un de mes personnages est très valorisant», avoue-t-il .

Une nouvelle saga

S'il n'a pas participé directement à la production, Joseph Delaney a pu se rendre sur le tournage et admirer Jeff Bridges en Epouvanteur. Depuis, il ne s'est pas endormi sur ses lauriers, il planche sur une nouvelle saga de science-fiction prévue pour juin 2015 dont il dit avec un air matois: «Ça ferait aussi un bon film». L'auteur connaîtra-t-il une gloire cinématographique à la mesure de celle de J. K. Rowling, la maman d'Harry Potter et de Stephenie Meyers, celle de la saga Twilight? C'est tout le mal que l'on lui souhaite.

Sujets liés