Jim Carrey dans Dumb & Dumber De
Jim Carrey dans Dumb & Dumber De — Universal/Metrolpoitan

CINEMA

«Dumb & Dumber De»: Jim Carrey ne crache pas sur le potache

Vingt ans après «Dumb & Dumber», Jim Carrey retrouve son personnage de crétin et son complice Jeff Daniels...  

En 1994, Jim Carrey a fait hurler de rire ses fans avec Dumb & Dumber (traduction littérale:«Crétin et plus crétin encore»), le premier film des frères Peter et Bobby Farrelly (Mary à tout prix,1998). Il aura fallu attendre vingt ans pour que le comédien et son partenaire Jeff Daniels retrouvent les rôles de Lloyd et Harry, imbéciles flamboyants dans Dumb and Dumber De.

Retour aux sources pour Jim Carrey

Doté d'un visage incroyablement expressif, Jim Carrey s'est fait une spécialité des personnages hauts en couleurs depuis ses débuts au Canada dans les années 1980. Ce fan de Jerry Lewis revient à ses premières amours: Dumb and Dumber De le refait plonger avec délectation dans la comédie burlesque et extrême et flirter avec les blagues sexuelles et la scatologie. «Retrouver le personnage de Lloyd était un peu comme renouer avec un vieil ami», dit-il. Avec sa perruque filasse et ses dents en avant, ce héros qui a érigé la bêtise en art est devenu incontournable dans la filmographie de l'acteur.

Réclamé par les fans

Ce sont les fans du premier volet qui ont demandé le second à grands cris. «Ils me parlaient toujours de Lloyd mais on attendait d'avoir un scénario qui tienne la route pour leur donner satisfaction», dit Carrey. Les Farrelly ont relevé le défi en envoyant Lloyd et Harry sur la route à la recherche du fils de ce dernier, un grand dadais dont son papa ignorait l'existence et qui pourrait lui fournir le rein dont il a urgemment besoin. Des stars invitées comme Kathleen Turner ou Jennifer Lawrence (qui fait une petite apparition parce qu'elle est raide dingue du premier film) viennent prêter main-forte au duo complice.

Carreyment enthousiaste

Carrey se régale visiblement à jouer ce crétin d'anthologie aux prises avec une vieille dame polissonne ou bourrant son copain de laxatif. «Pour nous, Lloyd et Harry sont de véritables personnes», explique-t-il. Le comédien prend à bras-le-corps son rôle d'andouille d'anthologie avec la joie d'un gamin à qui on a offert une montre et un marteau.«Pour arriver à rendre un personnage drôle, il faut d'abord le prendre au sérieux, insiste Jim Carrey. Lloyd est un mélange de stupidité et d'égoïsme qu'il faut savoir doser». Le résultat a conquis l'Amérique qui réservé un accueil triomphal au duo tandis que la fin du film laisse espérer une suite pour... 2034.