Le voyage sur la Terre du milieu s'achève en beauté avec «Le Hobbit: la bataille des cinq armées»

CINEMA Ce magnifique dernier volet des aventures de Bilbon emporte le spectateur dans un monde magique...

Caroline Vié

— 

Le Hobbit : la Bataille des cinq armées
Le Hobbit : la Bataille des cinq armées — Warner Bros.

Cette fois-ci, c'est vraiment fini... Avec Le Hobbit: la bataille des cinq armées, Peter Jackson met un terme à son exploration de l'univers de J.R.R. Tolkien. L'an dernier, le spectateur avait laissé Bilbon et ses amis prêts à subir les foudres du dragon Smaug. Ce dernier volet, riche en combats et en émotions, clôt brillamment la saga.

Des personnages développés sur la durée

«C'est extraordinaire d'avoir pu développer le personnage de Bilbon sur plusieurs films et plusieurs mois, confie Martin Freeman. Ces tournages m'auront beaucoup appris». D'abord craintif, ce héros malgré lui découvre le courage et la loyauté au fil d'aventures de plus en plus dangereuses. Son évolution a permis au comédien, bien connu des fans de la série «Sherlock», de faire évoluer le gentil Hobbit en redoutable guerrier. «Cette saga aura été l'une de mes plus belles expériences professionnelles, confirme Ian McKellen qui a repris le rôle de Gandalf qu'il avait créé sur la trilogie du Seigneur des anneaux. Je croyais avoir dit adieu à Gandalf en 2003: le retrouver m'a comblé».

Dans la continuité

De l'attaque du dragon Smaug qui ouvre le film aux combats homériques qui lui donnent son titre, la fresque de Peter Jackson ne ménage pas ses héros en multipliant les morceaux de bravoure. «Je me sens une responsabilité à l'égard des spectateurs que je ne veux pas décevoir», avoue Peter Jackson. Il se montre à la hauteur de leurs attentes avec cette suite bourrée de rebondissements dont les dernières images, nostalgiques à souhait, font monter les larmes aux yeux des fans. «Je suis fier de me dire que le public pourra bientôt découvrir les adaptations de Tolkien dans l'ordre en voyant d'abord Le Hobbit puis Le seigneur des anneaux», déclare Jackson.

Et maintenant?

Les droits d'adaptations cinématographiques des œuvres de Tolkien n'étant disponibles que pour Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux, il n'est pour l'instant pas question de se pencher sur d'autres écrits du maître. «Je n'en ai cependant pas tout à fait fini avec ce monde, déclare Peter Jackson. Je vais passer les prochaines semaines à travailler sur le montage de la version longue de La bataille des cinq armées qui sera encore plus spectaculaire que celle que vous voyez aujourd'hui». Le réalisateur devra ensuite dire définitivement adieu à Tolkien pour, sans doute, se consacrer au travail d'un autre génie: Hergé.