Le CNC veut limiter le montant des cachets des acteurs à 1 million d'euros

SHOW BIZ Le Centre national du cinéma menace de couper les subventions aux films qui ne respecteront pas ce nouveau critère…

Alice Coffin

— 

Dany Boon, acteur français le mieux payé en 2013
Dany Boon, acteur français le mieux payé en 2013 — ALAIN JOCARD / AFP

Stop aux salaires disproportionnés des stars du cinéma. Le Centre national du cinéma (CNC) veut encadrer les émoluments des acteurs, réalisateurs et scénaristes selon Les Echos. Principe du dispositif: si les bénéfices reçus par au hasard un Dany Boon, une Marillon Cotillard ou un Gad Elmaleh dépasse le devis d’un film, cette production ne pourra plus alors toucher d’argent public.

Les noms précédemment cités faisaient partie de ceux mis en exergue par une désormais célèbre tribune signée Vincent Maraval dans Le Monde il y a deux ans. Maraval y dénonçait les cachets des acteurs et acrtices et leur impact sur l’économie du cinéma français

>> A lire aussi: Cyril Hanouna dévoile le salaire de ses chroniqueurs

Un cachet bloqué à 990.000 euros

Dans le détail,  le CNC ne fournira plus d’aide à un film coûtant moins de 4 millions d’euros mais versant plus de 600.000 euros à une star, soit 15% du budget. Le pourcentage pase à 8% pour les films entrer 4 et 7 millions d’euros, à 5 % pour ceux entre 7 et 10 millions d’euros. Pour les films au budget de plus de dix millions d’euros, le salaire d’une des stars ne doit pas, quoi qu’il arrive, excéder les 990.000 euros. En clair, et pour le message, plus de cachet à 1 million d’euro.

Un producteur interrogé par Les Echos nuance l’efficacité de cette mesure: «C’est une mesure légitime mais cela permet juste au CNC de ne pas cautionner certain films et la dérive de leurs coûts. Les plus gros films se feront quand même, avec les mêmes salaires, puisque les chaînes de télévision voudront les même acteurs».