VIDEO. Michel Hazanavicius: «Il y avait un truc très gay dans "Le Grand détournement"»

CINEMA Dans le cadre du Nikon Films Festival, dont il est président du jury, Michel Hazanavicius est revenu sur le succès du «Grand détournement» réalisé en 1993 pour Canal+, un film depuis devenu culte...

Stéphane Leblanc

— 

John Wayne dans le film dans «Le grand détournement» de Michel Hazanavicius
John Wayne dans le film dans «Le grand détournement» de Michel Hazanavicius — Canal+ / 20Minutes

Les fans s'en souviennent comme si c'était hier. Le Grand détournement, film culte diffusé en décembre 1993 sur Canal+ a longtemps circulé sur des copies VHS avant qu'Internet ne lui redonne une seconde jeunesse. Pour l'avoir revu récemment, Michel Hazanavicius se dit «surpris» du nombre de références à l'homosexualité dans le film. «Il est probable que je m'autocensurerais aujourd'hui», confie-t-il à 20 Minutes.

Vidéo: Thomas Lemoine

Le Grand détournement, keskecé? Un «flim» (et non un film) qui débute par la mort de «l'homme le plus classe du monde», à savoir George Abitbol (incarné par John Wayne), puis retrace sa vie comme celle d'Orson Wells dans Citizen Kane auquel le film rend hommage, Dave (Paul Newman), Peter (Dustin Hoffman) et Steven (Robert Redford) étant chargés d'une enquête journalistique sur ses dernières paroles: «Monde de merde». Un film parodique et iconoclaste qu'on peut voir en intégralité sur le Web.

«On ne pourrait probablement pas refaire un tel film aujourd'hui, souligne Michel Hazanavicius. Pas pour des questions de droits, mais parce que ce type d'humour, qui paraissait hors norme à l'époque, est depuis totalement entré dans la norme».