«The Search»: Bérénice Bejo voulait impressionner Michel Hazanavicius

CINEMA Bérénice Bejo retrouve le réalisateur de «The Artist» pour un drame guerrier présenté à Cannes cette année...

Caroline Vié
— 
The Search
The Search — La Petite Reine / La Classe Américaine / Roger Arpajou

Bérénice Bejo était de retour à Cannes cette année avec Michel Hazanavicius, son époux, réalisateur de The Artist. Trois ans après cette comédie largement récompensée, le couple a résolument changé de registre pour The Search, drame guerrier qui se déroule pendant la guerre de Tchétchénie en 1999. «Après un triomphe comme celui de The Artist, il fallait faire autre chose et Michel m'a offert un rôle en or qui était aussi un défi», explique la comédienne.



Une comédienne sensible

Elle incarne une responsable de l'Union européenne qui se laisse toucher par la détresse d'un petit garçon abandonné, qu'elle prendra sous son aile. Leurs rapports difficiles sont l'un des éléments centraux d'un film décrivant également le conflit par les yeux d'un jeune soldat russe. «Bérénice a apporté une grande sensibilité à son personnage qui finit par ressentir la guerre dans sa chair», raconte le réalisateur. L'actrice s'est penchée avec passion sur ce rôle qui lui permet de donner la réplique au jeune Adbul Khalim Mamatsuiev, émouvant en môme traumatisé.

Un duo complice

«Il ne faut pas croire que Michel me facilite la vie parce que nous sommes mariés, insiste Bérénice Bejo. Si cela me rassure par certains aspects de travailler avec lui, j'ai surtout envie de l'impressionner!» Que ce soit face à Annette Bening ou au bambin qu'elle tente d'apprivoiser, l'actrice rayonne d'un bout à l'autre du film. «Elle me bluffe constamment par son implication et sa force de caractère», insiste Michel Hazanavicius. Il semble évident que ce duo complice à la ville n'a pas fini de collaborer à l'écran.