Pourquoi «Interstellar» est un «chef-d'oeuvre»: Les fans témoignent

VOUS RÉAGISSEZ Les internautes de «20 Minutes» ont tranché, pas nous…

Christine Laemmel
— 
Matthew McConaughey dans «Interstellar»
Matthew McConaughey dans «Interstellar» — LILO/SIPA

Nous n’avons pas réussi à réconcilier les anti et les pro Interstellar dans nos colonnes. En fait, nous n’avons même pas essayé. Mais nous leur avons demandé d’argumenter. Et maintenant, on a compris. On a même choisi notre camp. Et décidé qu’Interstellar est «un des meilleurs films de tous les temps». Explications des internautes de 20 Minutes. Et argumentation contraire ci-dessous.

>>  A lire aussi: Pourquoi «Interstellar» est «une daube cosmique»

Interstellar est «LE film le plus scientifiquement vraisemblable». N’en déplaise aux experts interrogés par Konbini ou Slate, Sarah en est convaincue: «C'est LE film sur l'espace le plus scientifiquement vraisemblable. Même dans Gravity, il y avait plus d'incohérence.» Nous serions même face à «l’antithèse» du film d’Alfonso Cuaron, «inutile sur le plan scientifique.», estime S. Le blockbuster s’appuyait pourtant sur des documents fournis par la NASA elle-même. Christopher Nolan s’est lui directement entouré «d'une petite armée de scientifiques (biologistes, astrophysiciens...), nous explique Sarah, pour que justement le film soit le plus réaliste possible». L’astrophysicien Kip Thorne a par exemple permis de modéliser le premier tour noir réaliste au cinéma. Indéniable, pour Sarah, «ce film contribue à la science et la science contribue au film.» 

Interstellar est un film pédagogique. S. «apprécie l'effort énorme pour coller au plus près des connaissances actuelles en matière d'espace et de temps». Mais il salue d’autant plus l'acharnement que Nolan y est parvenu «en gardant la chose digeste pour un large public». Certes, il faut un minimum aimer la physique pour apprécier ce film, manifestement «intelligent et réfléchi», appuie Beubeu. Mais pour peu qu’on ouvre ses chakras scientifiques, pour peu qu’on fasse preuve de «curiosité», la science pénétrerait en nous comme dans du beurre. «Le cinéaste explique aux spectateurs néophytes ce qu’il y a au-dessus de notre tête», analyse Bruno. «Il introduit plutôt bien des notions de physique complexe», appuie Mike, qui affirme avoir vu «un des meilleurs films de tous les temps».

Interstellar «établit une alchimie entre réalisme, science-fiction et imagination»: «Nolan a réussi à aller au-delà de ce que l'on sait et à faire preuve d'une grande imagination», nous dit Sarah. Il est parvenu à manier réalisme, science-fiction et imagination comme un parfait chef d'orchestre. A la fin de cette belle symphonie, on a qu'une envie: rester et la revoir se jouer à nouveau.» Peut-être car plein de questions restent sans réponses après près de 3h de film. «Avez-vous gardé une âme d'enfant ou pas? interroge Eric, qui se rappelle que 2001 l'Odyssée de l'espace avait provoqué les mêmes débats il y a quarante ans. Voulez-vous absolument tout comprendre, ou acceptez-vous de vous laisser porter par l'histoire, sans tout analyser et sans bloquer sur les inévitables incohérences d'un tel scénario?». Oui, alors vous êtes bien dans la «team chef-d’œuvre». Non? Pour rejoindre votre camp d’anti, c’est par ici.