«Pôle emploi, ne quittez pas!»: Un documentaire poil à gratter

CINEMA La réalisatrice a passé trois mois dans une agence de Seine-Saint-Denis pour réaliser son film...

Caroline Vié

— 

Pôle emploi ne quittez pas!
Pôle emploi ne quittez pas! — Dock 66

«Y a beaucoup de demandes pour pas beaucoup de places»: c'est ce que dit l'une des protagonistes de Pôle emploi, ne quittez pas!, documentaire de Nora Philippe. Et ce pourrait être le résumé du film tout entier. La réalisatrice a posé sa caméra dans une agence de Seine-Saint-Denis pendant trois mois. Son but? Balayer bien des idées reçues sur les demandeurs d'emploi et sur les employés qui tentent de leur dénicher du travail.

Une vérité qui dérange

On a tôt fait de sympathiser avec Samia, Thierry et Zuleika en les voyant au boulot. Ecrasés par une bureaucratie pesante, dépassés par un nombre de visiteurs ingérables, ils font de leur mieux mais se trouvent bien démunis quand on les envoie pêcher ce serpent de mer: un emploi pour des chômeurs souvent désespérés. C'est après avoir elle-même fréquenté Pôle Emploi en tant qu'intermittente que la cinéaste a décidé de tourner ce documentaire, parfois drôle et souvent glaçant qui dérange par ce qu'il révèle de misère humaine partagée.

Faire parler ceux qu'on n'écoute pas

La force de ce film consiste à donner la parole aux employés de l'agence trop souvent considérés comme des bureaucrates sans cœur. En s'immergeant dans leur lieu de travail, Nora Philippe décrit leur réalité de façon lumineuse, sans porter le moindre jugement. Ce film militant n'offre pas de solution mais il pose de bonnes questions en évitant de renvoyer dos à dos les victimes de la crise. La direction de l'agence n'a pas vraiment apprécié sa vision: elle a fait annuler la projection prévue pour les salariés. Pourtant, c'est une image positive que Nora Philippe donne de ces travailleurs surmenés qu'on n'a jamais vus si bien représentés.