Hayao Miyazaki: «Je continuerai à travailler jusqu’à ma mort»

CINEMA Le co-fondateur du Studio Ghibli, qui a reçu samedi un Oscar d'honneur, veut continuer à créer des courts métrages montrés aux visiteurs du Musée Ghibli, à Tokyo...

M.C.

— 

Détail de l'affiche japonaise du film «Le vent se lève, il faut tenter de vivre» d?Hayao Miyazaki. Lancer le diaporama
Détail de l'affiche japonaise du film «Le vent se lève, il faut tenter de vivre» d?Hayao Miyazaki. — Studio Ghibli

Hayao Miyazaki, le pape de l’animation japonaise et co-fondateur du studio Ghibli, qu’il a officiellement quitté l’année dernière pour prendre sa retraite, est toujours aussi actif. Samedi, il a reçu un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière, faisant une rare apparition à Hollywood pour récupérer sa statuette.

A 73 ans, l’homme qui a annoncé plusieurs fois sa retraite au cours de sa carrière n’a d'ailleurs pas l’intention d’arrêter l’animation. Il l'a récemment répété lors d’une interview au magazine Variety: «Je continuerai à travailler jusqu’à ma mort. J’ai pris ma retraite des longs-métrages mais pas de l’animation. L’animation égocentrique (rires)

Courts-métrages

Miyazaki confirme au passage son intention de créer des courts-métrages pour la salle de projection du Musée Ghibli, à Tokyo: «Je voudrais continuer à faire des films qui plaisent aux gens, mais je pense aussi que ça n’a pas de sens à moins que je ne leur montre le genre d’animation qu’ils ne peuvent voir nulle part ailleurs. [Ces films] sont amusants à faire. Et ils sont courts donc c’est moins stressant.»

Interrogé sur Hideaki Anno, le créateur de Evangelion, qui a travaillé avec lui sur Nausicaä de la vallée du vent et que Toshio Suzuki, producteur du Studio Ghibli, a qualifié de «prochain Miyazaki», «l’actuel» Miyazaki «souhaite bon courage»: «Anno est un ami alors je lui souhaite bon courage, mais ça va être du travail. Le genre d’animation qu’il aime, fait avec du papier et des crayons, est en train de mourir.»

Heureux d’avoir pu «travailler pendant 51 ans avec du papier et des crayons»

Le co-fondateur du Studio Ghibli s’estime heureux d’avoir pu «travailler pendant 51 ans avec juste du papier, des crayons et de la pellicule. Ma femme m’a dit l’autre jour que j’avais de la chance. La génération de mon fils et la suivante ne peuvent plus travailler seulement avec des crayons donc je ne sais pas comment vont évoluer les choses. Moi, j’ai réussi à ne pas utiliser d’ordinateur. Je n’ai même pas de téléphone portable.»

Miyazaki ne se dit cependant pas hostile à la 3D et à l’animation par ordinateur: «Je pense que plus que le médium, c’est le talent qui décide. Il n’y a rien d’intrinsèquement bon ou mauvais dans le papier ou l’ordinateur. Les dessins au crayon ne sont pas condamnés, mais ceux qui continuent à utiliser ce médium manquent de talent. Alors, c’est triste, mais il va disparaître.»