Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
CINEMAPierce Brosnan: «J'aurais dû tourner un autre James Bond»

Pierce Brosnan: «J'aurais dû tourner un autre James Bond»

CINEMA
A 61 ans, Pierce Brosnan est toujours aussi convaincant en agent secret pour «The November Man»...
Pierce Brosnan dans November Man
Pierce Brosnan dans November Man - Paramount pictures France
Caroline Vié

Caroline Vié

Dans The November Man, Pierce Brosnan retrouve un personnage qu'il connaît bien : celui d'un agent secret un brin voyou. Roger Donaldson le dirige face à l'ex-James Bond girl Olga Kurylenko dans ce thriller inspiré d'un roman de Bill Granger où il campe un espion retraité contraint d'affronter un ancien élève sur fond d'élections présidentielles russes. Toute ressemblance avec un certain 007 que l'acteur incarna de 1995 à 2002 n'est absolument pas fortuite comme il l'a expliqué à 20 Minutes au Festival de Deauville...

Le fait d'incarner un espion vous a-t-il manqué depuis Meurs un autre jour?

J'aurais dû tourner un autre James Bond avant d'apprendre que Daniel Craig était choisi pour me remplacer ce qui m'a fait un vrai choc! Je suis maintenant à l'aise avec le fait que Daniel est le James Bond d'aujourd'hui mais j'avais envie de revenir au cinéma d'action. J'ai trouvé ce qu'il me fallait dans le personnage de Peter Devereaux, un outsider qui a de nombreux point commun avec moi.

En quoi vous ressemble-t-il?

C'est un solitaire qui a du mal à se plier aux règles du système même s'il donne l'impression d'en faire partie. C'est un homme cultivé et bien élevé qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Je peux me reconnaître dans tous ces éléments car je me considère comme un électron libre peut-être parce que je suis irlandais et que cela influe sur mon caractère...



Etiez-vous heureux de revenir au cinéma d'action?

Cela m'avait manqué car j'adore participer aux scènes de bagarres en faisant mes cascades moi-même. J'ai beau avoir 61 ans, je me maintiens en forme. Je nage, je boxe et je joue au golf. Certes, je ne suis pas impressionnant physiquement mais les petits gars comme moi sont parfois plus dangereux que les montagnes de muscles parce qu'ils bougent plus vite!

Pourquoi avoir ancré November Man dans le monde actuel?

C'était important de moderniser l'intrigue. Il est certain que notre film doit beaucoup à la saga Jason Bourne. Les vieux James Bond sont passé de mode bien que certains d'entre eux gardent un charme désuet qui traverse les époque. Il nous semblait indispensable que Peter Devereaux s'incrive dans l'actualité car cela le rend plus vivant. C'est cette route que nous continuerons de suivre pour le deuxième volet actuellement en préparation.

Sujets liés