Nicolas Cage veut que les spectateurs boycottent son prochain film

CINEMA L'acteur américain soutient le réalisateur Paul Schrader en conflit avec le studio Lionsgate...

J.M.

— 

L'affiche du film Dying of the Light, avec Nicolas Cage.
L'affiche du film Dying of the Light, avec Nicolas Cage. — Lionsgate

«Nous avons perdu la bataille. Dying of the Light, un film que j’ai écrit et réalisé, m’a été enlevé, il a été réédité, mis en musique et monté sans mon aval», a déclaré le 16 octobre dernier Paul Schrader sur sa page Facebook.

Le soutien de Nicolas Winding Refn

Dans ce même post, il a également mis en ligne sa photo, celle des acteurs Nicolas Cage et Anton Yelchin, et du producteur délégué Nicolas Winding Refn (réalisateur de Drive et de Only God Forgives). Pour marquer leur désaccord avec le studio Lionsgate, tous portent un tee-shirt noir identique, avec la même inscription. Y est écrite la clause de non-dénigrement figurant dans le contrat qui les lie tous au studio Lionsgate.

Paul Schrader, scénariste de Taxi Driver et réalisateur de Affliction, explique sur Facebook: «La clause de non-dénigrement dans le contrat d’un artiste donne les droits aux propriétaires du film de poursuivre les artistes en justice s’ils émettent des remarques négatives au sujet du film.»

Ce thriller suit l’histoire de Evan Lake (Nicolas Cage), un ancien agent de la CIA prié de prendre sa retraite suite à des problèmes de démence. Mais il sort de sa réserve pour venir à bout de son ennemi juré, le terroriste Muhammad Banir (Alexander Karim). L’actrice française Irène Jacob doit également y jouer un rôle.

Le film doit sortir le 5 décembre 2014 aux Etats-Unis.