«Le labyrinthe» sera-t-il le nouveau «Hunger Games»?

CINEMA «Le labyrinthe» entame une nouvelle franchise de science-fiction pour ados...

Caroline Vié

— 

Le Labyrinthe
Le Labyrinthe — 20thCentury Fox

Dans la famille «films où des ados se tapent sur la figure», je demande Le Labyrinthe. Energiquement menée par Wes Ball, cette fable de science-fiction s'inspire d'un livre de James Dashner, premier volet de la trilogie «L’Epreuve» (Ed: Pocket Jeunesse). Toute ressemblance entre cette histoire d'un gamin largué avec d'autres jeunes dans un dédale peuplé de créatures mal aimables et des œuvres préexistantes n'est évidemment pas fortuite.

Un cocktail réussi

En mélangeant un peu de Lost côté télé, de Sa majesté des mouches côté littérature et de Hunger Games, côté grand écran, on obtient un produit très efficace à défaut d'être révolutionnaire. Wes Ball a bien réussi les dosages et s'est bien entouré. Les petits jeunes, sont tous très bien choisis. On retiendra notamment Dylan O'Brien entrevu dans Les stagiaires (2013) avec Vince Vaughn et dans la série Teen Wolf. Il met du cœur dans ce qui pourrait bien devenir une nouvelle franchise à succès après avoir récolté plus 223 millions de dollars au box-office international.

Un entraînement draconien

Pour son premier long-métrage, le réalisateur n'a pas ménagé ses comédiens envoyés en stage de survie pour avoir l'air crédible en survivants et faire connaissance dans des circonstances extrêmes. «Je pense que cette expérience a permis aux acteurs de forger des liens semblables à ceux qui unissent les personnages du livre», explique le producteur Wyck Godfrey. Cela explique sans doute l'alchimie qui unit une bande de jeunes comédiens, véritable pépinière de stars.