L’acteur John Cusack dézingue Hollywood

CINEMA Dans une interview au «Guardian», l'acteur américain dresse un portrait au vitriol du milieu du cinéma...

J.M.

— 

John Cusack, le 9 septembre 2014, à Toronto.
John Cusack, le 9 septembre 2014, à Toronto. — Nathan Denette/AP/SIPA

John Cusack se lâche. Dans une interview au quotidien britannique The Guardian, à l’occasion de la sortie du film Maps to the Stars, l’acteur américain de 48 ans ne mâche pas ses mots au sujet d'Hollywood. Après tout, le film de David Cronenberg, dans lequel il incarne un thérapeute, ne se montre guère plus tendre avec le milieu du cinéma.

A en croire l'acteur, le ciel de Californie n'est pas si sexy. A Los Angeles, «les gens essaient de transformer leur souffrance en un magnifique art, mais ils veulent aussi être célèbres. Et puis il y a tant d’argent –alors bien sûr les prédateurs accourent.»

Obsédé par l'âge

L'acteur qui a déjà tourné avec Stephen Frears, Terrence Malick, Roland Emmerich ou Clint Eastwood (n'en jetez plus) dépeint un milieu obsédé par l’âge: «J’ai des amies actrices qui sont mises à la retraite à l’âge de 29 ans.» 

A 30 ans, John Cusack avait travaillé avec Al Pacino en 1996, pour City Hall. «Il venait vous parler et agissait comme un mentor. Maintenant, c’est différent. La culture se contente de manger les jeunes acteurs et de les recracher. C’est difficile de survivre sans avoir son havre de paix.» Enfin, John Cusack porte l'estocade: «Dans le Hollywood moderne, la franchise est reine, la star est un levier. Ça ne s’invente pas. C’est un bordel et les gens deviennent fous.»