Une promenade au pays de David Lynch

CINEMA L'exposition «The Air is on Fire» réunit peintures, dessins, photos, objets...

©2006 20 minutes

— 

David Lynch, réalisateur de Mulholland Drive et Inland Empire s'est approprié les cubes de verre de la fondation Cartier pour y faire découvrir d'autres facettes de son talent. L'exposition The Air is on Fire réunit peintures, dessins, photos, objets et films expérimentaux créés par l'artiste entre 1960 et aujourd'hui. « J'ai choisi de faire ma première grande exposition en France, car ce pays a toujours soutenu mon cinéma », déclare le réalisateur. Des toiles gigantesques, des croquis griffonnés sur des supports aussi divers que des pochettes d'allumettes ou des serviettes en papier témoignent de la créativité débordante de l'ancien élève de l'Académie des Beaux-Arts de Philadelphie. « Mon travail a une vie qui lui est propre et chacun l'interprète comme il le souhaite », explique Lynch. Le visiteur peut se perdre à l'envi dans un univers morbide et fascinant. Accrochés sur des rideaux géants, d'immenses tableaux offrent un mélange de textures pour montrer des personnages torturés. Au sous-sol, des photos érotiques retouchées avec un humour macabre côtoient un décor grandeur nature aux couleurs chatoyantes et au mobilier en polystyrène noir et blanc. « J'aimerais que les gens visitent l'exposition comme s'ils se promenaient dans une forêt », insiste David Lynch. Le cinéaste a aussi veillé à l'atmosphère sonore, musique industrielle lancinante qui donne l'impression d'être un personnage de l'un de ses longs-métrages.L'exposition est née d'une collaboration fructueuse entre Hervé Chandès, directeur de la Fondation Cartier, et David Lynch. Le premier a passé des heures à fouiller dans les archives du cinéaste pour choisir photos et dessins. Le second a mis en scène la manifestation qui sera accompagnée de concerts et de projections exceptionnelles.

Caroline Vié