A Deauville, on se lève tous pour Robin Williams

FESTIVAL Plusieurs disparus ont été célébrés lors de la soirée d'ouverture du festival de Deauville, ce vendredi soir, mais aussi le talent d'une actrice bien vivante: Jessica Chastain...

Stéphane Leblanc

— 

Hommage à Robin Williams lors de la soirée d'ouverture à Deauville
Hommage à Robin Williams lors de la soirée d'ouverture à Deauville — S.LEBLANC/20MINUTES

Au dessus du Casino de Deauville, du haut de la terrasse Johnnie Walker, la vue est imprenable. Des stars qui se bousculent sur le tapis rouge, seule Jessica Chastain suscite un réel engouement. Les autres personnalités de la soirée d'ouverture du festival du cinéma américain ce vendredi soir, ont beau être connus, ils sont quasiment tous francais: Claude Lelouch, Pierre Lescure, Jean-Pierre Jeunet, Marie-Claude Pietragalla... mais pas Emmanuelle Béart qui a du décliner au dernier moment. On reconnait aussi Audrey Dana, Clémence Poésy ou Heloïse, la chanteuse de Christine and the Queen, qui participent au jury Révélation...

Dans la salle, la soirée commence mal, du moins tristement. Lionel Chouchan, le cofondateur du festival qui fête sa 40e édition, rend un hommage poignant à son comparse André Halimi, disparu cette année: « Tu t'es simplement envolé pour voir d'autres films sous d'autres cieux... » Et puis Philippe Augier, le maire de Deauville, prend la relève pour célébrer Lauren Bacall et Robin Williams. A la fin, l'édile se prend pour le professeur du Cercle des poètes disparu et demande au public, non pas de monter sur les sièges, mais au moins de se lever. 

Jessica Chastain, « une pure merveille »

Ovation polie. Et Pierre Lescure s'en va réveiller la salle. « J'ai été président du jury à Deauville en 2002, quelques mois après avoir été viré de Canal » aime-t-il rappeler. Avant de se lancer dans un brillant hommage à la seule tête d'affiche non disparue de la soirée: Jessica Chastain, « une pure merveille, dit-il, dont les 20 films dans lesquels elle a tourné lui ont valu 25 prix d'interprétation ». Take Shelter, The Tree of life et Zero Dark Thirty font partie de ces films qui seront projetés au cours du festival. « C'est un bon choix, commente la comédienne émue, car ce sont les films de cinéastes qui ont vraiment compté pour moi ».

L'autre tête d'affiche qu'on aurait bien aimé voir au cours de cette soirée, c'est Woody Allen, qui fait l'ouverture avec Magic in the moonlight, une fable moraliste et fantaisiste où il est question de spiritisme et de magie. Woody Allen est un vrai magicien, et un blagueur comme le prouve son intervention dans une vidéo projetée avant le film. « J'aurais bien aimé être avec vous pour fêter l'anniversaire du festival de Deauville, lance-t-il, sortir de cet écran comme dans La Rose pourpre du Caire... Mais vous savez on est si bien à New York! »