Un franc succès pour l'opération cinéma à 4 euros pour les jeunes

CINEMA Le CNC a publié le premier bilan de l’opération…  

A.D. avec AFP

— 

Des spectateurs pendant la projection d'un film au cinéma.
Des spectateurs pendant la projection d'un film au cinéma. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

4 euros et un franc succès. L'opération de promotion pour les jeunes de moins de 14 ans, lancée le 1er janvier 2014 dans les cinémas français a séduit. Du 1er janvier au 30 juin, 9,69 millions d'entrées à 4 euros ont été en effet enregistrées, constate mardi une étude du Centre national du cinéma (CNC).

Une fréquentation en hausse de 11,4%

Sur les six premiers mois de l'année, la fréquentation a grimpé de 11,4%, un bond dû à la fois à une «offre de films particulièrement attractive, notamment français» et à l'offre à 4 euros pour les jeunes, souligne l'organisme.

L'opération à 4 euros a fait baisser «par conséquent» la recette moyenne par entrée payante (-0,8% à 6,26 euros), précise l'étude.

Entre janvier et juin cependant, les entrées à 9 euros et plus ont elles progressé de 20,7%, un chiffre qui explique encore une fois le succès de l'opération à 4 euros, les enfants de moins de 14 ans se rendant «le plus souvent» au cinéma accompagnés par un ou plusieurs adultes qui eux paient le plein tarif. Près de 35% des parents (35-49 ans) accompagnent leurs enfants au cinéma.

Les jeunes vont plus souvent au cinéma

La recette moyenne hors taxes a atteint 5,26 euros pendant la période contre 5,22 euros pour la même de 2013, soit une augmentation de 0,8%.

«La recette HT à répartir entre exploitants et distributeurs en fonction du taux de location des films augmente de 4 centimes par entrée entre 2013 et 2014», soit 4,56 millions d'euros au total, une évolution qui s'explique par la baisse du taux de TVA au 1er janvier de 7% à 5,50%.

Depuis janvier 2014, explique encore le CNC, les jeunes de 6 à 14 ans vont plus souvent au cinéma (+1,3 point pour les habitués, -2,7 points pour les occasionnels).

Un peu plus de la moitié des spectateurs connaissent l'opération tandis qu'une immense majorité (91%) juge le tarif attractif et à peu près autant qu'elle doit être permanente (90,6%).