Mick Jagger attendu à Deauville, où le festival aura une pensée cette année pour Robin Williams

CINEMA Entre hommages et avant-premières, la manifestation fêtera sa 40e édition vendredi, jusqu'au 14 septembre...

Caroline Vié

— 

Quatorze films américains seront en compétition au 40e festival du film de Deauville (Calvados) qui se tiendra du 5 au 14 septembre.
Quatorze films américains seront en compétition au 40e festival du film de Deauville (Calvados) qui se tiendra du 5 au 14 septembre. — Charly Triballeau AFP

C'est la fête à Deauville, du 5 au 14 septembre! Pour sa 40e édition, le Festival du cinéma américain s'offre un lot alléchant d’avant-premières et d’invités. Magic in the Moonlight de Woody Allen en ouverture et Sin City 2, j’ai tué pour elle en clôture - avec le coréalisateur Frank Miller dans la salle - encadreront une compétition fort prometteuse jugé par un jury majoritairement composé d’anciens présidents que dirigera Costa-Gavras. Robin Williams et Lauren Bacall auront droit à des hommages émus.

Des stars sur les planches

Deauville ne serait pas Deauville sans une belle provision de vedettes pour fouler les planches. Mick Jagger himself viendra présenter Get on up (Tate Taylor), biographie de James Brown qu’il a coproduite, tandis que Helen Mirren et Charlotte Le Bon défendront Les recettes du bonheur (Lasse Hallström). Jessica Chastain, John McTiernanWill Ferrell et Ray Liotta seront aussi de la fête.

Une compétition sous le signe du cinéma de genre

Polars et films fantastiques sont largement représentés dans les quatorze longs-métrages en compétition: entité envahissante d’It follows (David Robert Mitchell), vampire en tchador dans A girl walks alone at night (Ana Lily Amirpour), espionnage inspiré de John le Carré avec Un homme très recherché (Anton Corbin). Et encore un thriller: Juillet de sang (Jim Mickle), un suspense: White Bird (Gregg Araki) et un film musical: Whiplash (Damien Chazelle)...

L’Amérique d’hier et d’aujourd’hui

En compétition aussi, trois œuvres qui parlent des Etats-Unis, comme The Better angels (A.J Edwards) sur la vie d’Abraham Lincoln. On attend aussi beaucoup de Love is strange (Ira Sacks), film controversé sur un couple homosexuel et d’Uncertain terms (Nathan Silver) sur un centre pour adolescentes enceintes... Il ne reste plus au festivalier qu’à se rendre sur le site de la manifestation pour établir son programme.